Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Vous ne devinerez jamais !

Ex-directeur commercial de Relaxnews et de My Little Paris, Thomas Barret a décidé en 2015 de créer son entreprise. Ambition : ré-enchanter nos matins, avec sa gamme d’accessoires siglés The Morning Company. Chose peu commune, il choisit dès le début de son aventure de tenir un carnet de bord, afin de partager ses premiers pas et ses péripéties d’entrepreneur. L'Usine Digitale publie, chaque semaine, ses récits. Cette semaine, il se penche sur le plaisir addictif de ________.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Vous ne devinerez jamais !
Vous ne devinerez jamais ! © Thomas Barret

Attention, ça va démarrer sur les chapeaux de roues.

 

Top chrono. Veuillez compléter le texte à trous ci-dessous avec un seul et unique mot. Une ________, c’est un plaisir un chouille vicieux. Car une fois qu’on en a eu une… on en veut plus. Chaque nouvelle ________ donne encore et toujours plus envie de la suivante – comme si elles avaient un côté addictif. Boah, ça se saurait si c’était le cas. Et puis, à force d’enchainer  __________ sur ____________, on finit par grossir. Aucune chance d’y échapper : c’est scientifique.

 

Alors ? Hein ? Vous avez trouvé ? Oui ?

 

Perdu ! Vous avez dit "chips" ! Si, si. Hahaha. Et ben pas du tout. Mais alors PAS DU TOUT.

 

Eh oui, je parle de vente. Et du plaisir addictif que chaque vente engendre. Oui, parfaitement. J’aime avoir des ventes. Toujours PLUS de ventes (bon, j’ai encore pas mal de marge ceci dit).

 

Bon, on rigole, on rigole, mais aujourd’hui et les 3 jours qui viennent, j’ai exhibition comme disent les étrangers. Grosse Salon, Jawohl. Et hors de question que ça ne soit pas un succès, vu les enjeux et le prix. The Morning Company sera LA marque star du salon Premiere Classe Tuileries 2016*. Absolument. Enfin en tout cas, je m’y emploie.

 

Entre deux cartons et 3 tournevis, mais semaine a donné :

1024 euros de chiffre d’affaires (youpi)
1 nouvel accessoire magnifique (sortie sehr imminente)
234 chips mangées pour les besoins de cet article (blurp)
96 heures donc pour faire sauter le chiffre d’affaires

*stand B224, pour ceux qui voudraient passer une tête

 

Thomas Barret, néo-entrepreneur

Ce billet a également été publié sur le blog de l’auteur : The Morning Challenge

Les avis d'experts et points de vue sont publiés sous la responsabilité de leurs auteurs et n’engagent en rien la rédaction.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale