Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Vulog lève 26 millions d'euros pour étoffer ses technologies d'auto-partage

Levée de fonds Vulog, start-up niçoise spécialisée dans les technologies alimentant les services d'auto-partage, lève 26 millions d'euros. Un apport financier qui va lui permettre de poursuivre les développements des services proposés sur sa plateforme et assurer le lancement de 8 nouveaux projets au cours des trois prochains mois.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Vulog lève 26 millions d'euros pour étoffer ses technologies d'auto-partage
La technologie de Vulog alimente le service de véhicules en auto-partage Evo. © Vulog

Vulog, start-up spécialisée dans les technologies d'auto-partage, lève 26 millions d'euros. Cette levée de fonds, annoncée jeudi 21 janvier 2021, est menée auprès de ses investisseurs historiques Bpifrance (avec son fonds Ecotechnologies), ETF Partners, Frog Capital et Inven Capital, ainsi que la Banque Européenne d’Investissement.

La technologie derrière les services d'auto-partage
"Notre mission est claire : réduire la place du véhicule personnel dans les villes", clame Gregory Ducongé, CEO de Vulog. Pour y parvenir, la pépite française a développé une plateforme permettant de déployer rapidement un service de véhicules en auto-partage que ce soit avec des voitures, vélos, scooters ou encore des trottinettes. Vulog assure couvrir différents cas d'usages dont l'accès instantané au véhicule, la réservation et les abonnements.

La discrète start-up n'assure pas elle-même cette gestion, mais sa technologie alimente différents services de mobilité aujourd'hui en fonctionnement, comme Free2Move dans différentes villes, WeShare à Berlin ou encore Evo Car Share à Vancouver. Constructeurs automobile, opérateurs de flottes, loueurs de véhicules ou toute autre personne intéressée peuvent se saisir de cette technologie.

Vers la gestion de flotte de véhicules autonomes
Cette levée de fonds intervient près de quatre ans après sa précédente levée de 17,5 millions d'euros. Avec ce nouvel apport financier, la pépite entend poursuivre sa recherche du côté des technologies d'intelligence artificielle afin de proposer de nouveaux services comme la gestion prédictive de la demande, une politique tarifaire intelligente et fluctuante ou la gestion de flottes autonomes. Sur ce dernier point, Vulog a déjà mis en avant ses ambitions lors d'une démonstration menée à Nice en partenariat avec le groupe d'ingénierie Akka technologies.

Vulog entend assurer le lancement de 8 nouveaux projets de mobilité dans les trois prochains mois. Sont notamment concernés l'expansion du service WeShare à Hambourg et le lancement d'une flotte de vélos électriques en libre-service à New York.

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media