Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Walmart présente sa vision d'un magasin du futur boosté à l'IA... et tâcle Amazon Go

Walmart lance un magasin connecté de grande envergure. Son objectif : mettre en place des cas d'usage concrets pour les technologies d'intelligence artificielle, qui soient applicables à grande échelle et répondent à de vrais besoins, sans se passer d'employés. Une sorte d'anti-thèse aux boutiques Amazon Go, que l'enseigne américaine voit comme peu pertinentes.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Walmart présente sa vision d'un magasin du futur boosté à l'IA... et tâcle Amazon Go
Walmart présente sa vision d'un magasin du futur boosté à l'IA... et tâcle Amazon Go © Harlan Erskine

Le géant américain du retail Walmart a dévoilé le 25 avril 2019 un "magasin du futur" pensé comme un lieu de test et d'implémentation de nouvelles technologies. Il est baptisé "Intelligent Retail Lab", ce qui donne l'acronyme IRL, référence voulue à l'expression "in real life" ("dans la vraie vie", en Français, par opposition à l'e-commerce). Ce magasin est situé à Levittown, dans l'état de New York, et est l'un des points de vente les plus fréquentés de l'enseigne sur le territoire américain.

 

Des usages "concrets" pour le retail...

Cette initiative est une réponse aux magasins de quartier Amazon Go, qui sont très automatisés, mais à la sauce Walmart. Ce magasin IRL dispose d'une surface de 4650 m2 et stock plus de 30 000 produits. L'échelle est donc toute autre. Par ailleurs, s'il utilise des caméras, des écrans interactifs et des briques d'intelligence artificielle, il emploie aussi plus d'une centaine d'employés. Les magasins Amazon Go misent au contraire tout sur l'aspect "self-service", sans même de passage à la caisse.

 

Au lieu d'utiliser ses caméras pour savoir ce que les gens achètent (et les facturer automatiquement), Walmart s'en sert pour surveiller le niveau des stocks et mieux réapprovisionner les rayons. L'idée est de garantir des produits les plus frais possibles et qui correspondent aux attentes des clients. Cela permet aussi aux employés de ne plus avoir à constamment arpenter les rayons pour vérifier quels produits manquent.

 

 

...par opposition aux idées "irréalistes" d'Amazon

D'autres usages à venir sont la vérification automatique que des caddies sont disponibles ou qu'une file ne s'accumule pas pour le passage en caisse (auquel cas des employés sont appelés automatiquement pour ouvrir d'autres caisses). Des usages "concrets" qui répondent aux besoins de monde de la grande distribution, par opposition à de jolies démonstrations mais qui sont "irréalistes à grande échelle et, à long terme, probablement pas bénéfiques au consommateur" d'après Mike Hanrahan, CEO d'IRL. Une référence assez ouverte à ce que fait Amazon.

 

D'après Walmart, ce système génère 1,6 To de données et requiert un datacenter dédié. Par mesure de respect pour la vie privée, les données sont stockées moins d'une semaine. Des stations d'information sont également disposées dans le magasin pour éduquer les clients sur les technologies dont le magasin est équipé et les rassurer en cas de doute. Enfin, Walmart avance qu'en libérant du temps pour ses employés, ces derniers seront plus à même d'aider les clients, l'entreprise ne comptant pas créer de magasins sans personnel.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media