Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Wandercraft dévoile Atalante X, son nouvel exosquelette de rééducation

Atalante devient Atalante X. Wandercraft a amélioré son exosquelette de marche auto-équilibré dédié à la rééducation grâce aux retours d'expérience des établissements médicaux. Moins massif, plus humanoïde... l'objectif est d'accroître l'acceptabilité auprès des praticiens et des patients. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Wandercraft dévoile Atalante X, son nouvel exosquelette de rééducation
Wandercraft dévoile Atalante X, son nouvel exosquelette de rééducation © Wandercraft

La start-up parisienne Wandercraft dévoile ce 14 avril son nouvel exosquelette "Atalante X", qui succède à Atalante. Commercialisé en 2019 après plusieurs années de développement, il permet d'assister les personnes pour le réapprentissage de la marche tout en soulageant le travail du personnel médical.

Atalante X est toujours un exosquelette de marche auto-équilibré mains libres et sans béquilles mais il a été amélioré "grâce à des retours d'expériences via des réunions de travail, des congrès médicaux…", raconte à L'Usine Digitale Jean-Louis Constanza, co-fondateur et directeur du développement de la jeune pousse.

Améliorer l'acceptabilité
En pratique, Atalante X est "plus fin" pour renforcer son acceptabilité aussi bien auprès des praticiens que des patients. Autrement dit, "il a un design qui passe plus facilement dans les salles de rééducation, détaille le co-fondateur. Plus l'appareil paraît 'amical', plus la rééducation s'engage bien."

De plus, grâce à un travail sur les algorithmes et sur la mécanique, les fonctions de marche ont été perfectionnées pour les rendre "plus fluides, plus humaines et plus réalistes". L'exosquelette s'éloigne ainsi de l'image d'un "robot". Un focus a été fait sur les pieds, "rectangulaires" à l'origine, qui sont désormais "beaucoup plus humanoïdes".
 


Grâce à Atalante X, les exercices de rééducation sont "plus riches". Un pilote d'essai a été mené avec un patient paraplégique complet (absence complète des deux membres inférieurs et de la partie basse du tronc). Il a procédé à des tâches quotidiennes dans un appartement : "se lever, utiliser la salle de bain, se baisser, marcher sur le côté, en arrière, porter un plateau, s'asseoir devant une table…" Une avancée importante car, comme l'explique Jean-Louis Constanza, "plus on se rapproche des tâches – et non pas d'exercices abstraits comme lever une jambe – plus la rééducation est efficace d'après la littérature médicale".

Le nouvel exosquelette est désormais le seul à être proposé à la vente pour les nouveaux clients. Pour l'ancienne flotte, l'entreprise propose "un pack de mise à niveau".

Vers un exosquelette du quotidien
Wandercraft veut désormais aller plus loin en démocratisant totalement les exosquelettes destinés à l'usage en ville et à domicile, apprenait-on lors de sa levée de fonds de 40 millions d'euros. "Atalante X va dans ce sens-là", déclare le cofondateur.

Le futur appareil est en cours de développement. "Nous travaillons sur des prototypes beaucoup plus agiles et plus fins que les exosquelettes de rééducation mais surtout qui sont conçus pour être produit en série à un coût beaucoup plus bas", ajoute-t-il. Il refuse de s'avancer sur une future date de lancement pour "ne pas percuter les projets de vie" des personnes atteintes de handicap. Seule précision : un calendrier sera dévoilé "dans les trimestres qui viennent" quand "un certain de fonctionnalités" auront été démontrées.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.