Washington interdit certains investissements américains dans la tech chinoise

À partir de 2024, les fonds américains ne pourront plus investir dans des sociétés chinoises spécialisées dans les semi-conducteurs, l’informatique quantique et l’intelligence artificielle.

Partager
Washington interdit certains investissements américains dans la tech chinoise

Les Etats-Unis accentuent leur offensive contre le secteur technologique chinois. Mercredi 9 août, le président Joe Biden a signé un décret visant à interdire les investissements américains en Chine sur les marchés des semi-conducteurs, de l’informatique quantique et de l’intelligence artificielle.

Cette “action étroitement ciblée” doit permettre de “défendre la sécurité nationale américaine en protégeant de manière appropriée les technologies essentielles à la prochaine génération d'innovations militaires”, explique le département au Trésor. Une phase de consultation va être lancée, pour déterminer les conditions exactes de cette interdiction. Son entrée en vigueur est attendue début 2024.

Moins sévère que redouté

Cette décision était attendue à Washington. Elle est cependant bien moins sévère que redouté par certains fonds américains de capital-risque, qui craignaient que l’ensemble du secteur technologique ne soit concerné. Et surtout que la Maison blanche leur ordonne de se séparer des participations déjà acquises dans des start-up chinoises.

Ces derniers mois, beaucoup d'investisseurs américains ont donc choisi de faire preuve de prudence, arrêtant d’investir dans les entreprises technologiques chinoises. Depuis le début de l’année, ces dernières ont ainsi levé moins d’un milliard de dollars auprès de fonds américains, contre plus de six milliards sur l’ensemble de l’année 2022, selon les données recueillies par le cabinet Dealogic.

En octobre 2022, l’administration Biden avait déjà imposé des restrictions d’exportation sur les puces les plus avancées et sur les machines qui permettent de les produire. Depuis, une autorisation est nécessaire pour permettre aux groupes chinois d'acheter certains composants, notamment les processeurs graphiques les plus performants de Nvidia, qui permettent d’entraîner les derniers modèles d’IA générative.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS USINE DIGITALE

Tous les événements

Les formations USINE DIGITALE

Toutes les formations

ARTICLES LES PLUS LUS