Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Waymo ouvre son service de robot taxi au grand public dans la ville de Phoenix

Vu ailleurs La filiale d’Alphabet dédiée à la conduite autonome annonce l’ouverture, jeudi 8 octobre, de son service commercial Waymo One aux habitants de Phoenix, en Arizona.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Waymo ouvre son service de robot taxi au grand public dans la ville de Phoenix
Waymo ouvre son service de robot taxi au grand public dans la ville de Phoenix © Waymo

Waymo va proposer plus largement son service de robot taxi à Phoenix, en Arizona, selon une annonce faite par la filiale d’Alphabet, maison mère de Google, jeudi 8 octobre. Ses voitures autonomes sans chauffeur seront désormais accessibles aux habitants de la région.

Le déploiement du service sera progressif : dans un premier temps limitées à quelques utilisateurs, les courses par robots taxi seront dans les prochaines semaines proposées à tous via l’application disponible sur Google Play et l'App Store, selon John Krafcik, dirigeant de cette division, qui ne précise pas sa feuille de toute.

Le programme "early rides" pour accélérer
Waymo teste depuis 2017 ses véhicules sans chauffeur. La société, qui utilise des Chrysler Pacifica sous marque Waymo, dispose d’une flotte de 600 véhicules, dont 300 à 400 sont basés dans la région de Phoenix. Selon TechCrunch, différents modes de fonctionnement vont coexister, avec certains véhicules qui seront dotés d’un opérateur de sécurité au volant, tandis que d’autres taxis seront toujours dédiés à des expérimentations.

La société californienne est traditionnellement perçue comme la plus avancée sur le marché en matière de technologie comme sur l’étape de la commercialisation. Waymo One, son service de conduite autonome destiné à un usage public, a nécessité de longs mois de développement avant de s’ouvrir à des particuliers. Cette plateforme commerciale de robot-taxi à la demande a d’abord été éprouvée auprès de ce que la société nomme les "early riders", des employés de Google ou des proches qui pouvaient tester en exclusivité les véhicules autonomes de Waymo et faire des retours à la société afin qu'elle améliore son service, en échange d’accords de non-divulgation (NDA).

Ces trajets, limités et gratuits, ont permis à Waymo de franchir dès 2020 une nouvelle étape et d’atteindre 5 à 10% de trajets entièrement sans conducteur. Le service, mis un temps en suspens par le Covid-19, avait progressivement repris ses activités en Arizona et en Californie. En mars, elle avait réalisé une levée de fonds de 2,25 milliards de dollars, adressant un signe fort à son grand rival Uber, toujours marqué par l’accident causé par l’une de ses voitures en mars 2018, qui a coûté la vie à une personne.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media