Waymo veut compléter l'offre des transports publics

La filiale véhicule autonome d'Alphabet entend compléter l'offre des transports publics en desservant le premier et le dernier kilomètre qui séparent les stations de bus, métros ou trams du domicile ou du lieu de travail des usagers. Des tests seront lancés dès avril, à Phoenix, aux Etats-Unis.

Partager
Waymo veut compléter l'offre des transports publics
La filiale d'Alphabet se positionne sur les premiers et dernier kilomètres.

Waymo est sur tous les fronts. La filiale véhicule autonome d’Alphabet a annoncé, mardi 31 juillet 2018, dans un post de blog sur Medium, s’être rapproché de Valley metro, propriétaire et gestionnaire des lignes de transports publics de la région de Phoenix, la capitale de l’Arizona. Loin de vouloir faire concurrence aux transports en commun, Waymo entend compléter l’offre en fournissant un service premier et dernier kilomètres afin de rendre bus et trams plus accessibles.

La firme prévoit de lancer des expérimentations dès avril, afin d’évaluer comment les véhicules autonomes de Waymo peuvent établir des ponts du domicile à la première station et entre les différents modes de transports - dont la correspondance n'est pas toujours bien assurée - eux-mêmes. “Pensez-y comme le début de la mobilité à la demande”, a déclaré Scott Smith, le CEO de Valley Metro, sur le site du gestionnaire. Pour Waymo, le défi - et le marché potentiel - est de taille : Valley metro a assuré près de 65 millions de trajets de bus, trams et transports adaptés, en 2017, dans la plus grande ville de l’Etat d’Arizona.

Les premiers à tester le dispositifs seront les employés de Valley metro


Les expérimentations se feront en deux étapes. Pour commencer, la filiale d’Alphabet proposera à certains employés de Valley metro de tester le dispositif en mettant à leur disposition l’application spécialement conçue par Waymo pour commander une course jusqu’à la station la plus proche, explique Waymo sur Medium. Entre 30 et 50 employés seraient concernés, précise le site d’informations Wired.
Dans un second temps, ce dispositif sera également proposé aux usagers du service RiderChoice, que propose déjà Valley metro. Ce programme assure un service taxi à frais réduits à destination des personnes âgées et handicapées. Les utilisateurs auront alors le choix de commander ou non un véhicule autonome.


Si les expériences s’avèrent concluantes, Waymo envisage d’étendre ensuite ce service à un public plus large. La filiale d’Alphabet n’en est pas à son coup d’essai. Le 25 juillet 2018, elle annonçait déjà une série de partenariats avec Walmart, Avis, AutoNation, DDR Corp. ou encore Element Hotel, afin d’accélérer la maturation de ses véhicules autonomes et d’en évaluer les cas d’usages potentiels. Les tests doivent également être menés dans la ville de Phoenix.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS