Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

We Share : Volkswagen donne un nom à son service d'autopartage

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Volkswagen voit son avenir tourné vers le numérique. Le constructeur automobile allemand a annoncé jeudi 23 août 2018 vouloir mettre à disposition des Berlinois 1500 e-Golf en free floating et regrouper différents services de mobilité sur une plate-forme unique, baptiseé We Share. Volkswagen ajoute ouvrir une enveloppe de 3,5 milliards d'euros devant lui permettre de financer son offensive numérique.

We Share : Volkswagen donne un nom à son service d'autopartage
WeShare starts with 1500 e-Golf. © Volkswagen AG

Volkswagen avait annoncé de manière assez évasive début juillet 2018 vouloir lancer un service d'autopartage à Berlin. Le constructeur en précise quelque peu les contours ce jeudi 23 août 2018 en dévoilant le nom de ce service de véhicules en free floating : "We Share". La marque allemande se lance ainsi à la poursuite de ses concurrents BMW et Daimler qui proposent déjà un tel service avec leurs plates-formes DriveNow et Car2Go qu'ils ont décidé de fusionner en mars 2018. A eux deux, ils opèrent dans 31 villes et disposent de 20.000 véhicules utilisés par plus de 4 millions de clients. Volkswagen va devoir donner un sérieux coup d'accélérateur pour les rattraper.

 

1500 e-Golf à Berlin

Le constructeur automobile va déployer 1500 e-Golf en "free floating" à Berlin au cours du second trimestre 2019. Cette flotte sera ensuite complétée avec 500 modèles e-Up. Volkswagen ne souhaite pour l'instant pas communiquer sur le prix de son service de location de voitures ouvert à tous. La marque reste aussi assez silencieuse sur la gestion de cette flotte expliquant que différentes solutions seront trouvées pour recharger ces véhicules électriques.


Volkswagen ajoute que le service inclura dans le futur des véhicules plus petits qui pourront être utilisés pour des trajets plus courts. Volkswagen pourrait proposer en free floating sa trottinette électrique Cityskater et son scooter électrique Streemate qui sont encore au stade de la conception. La marque allemande ajoute que We Share sera déployé dans d'autres villes de plus d'un million d'habitants en Allemagne, Europe et Amérique du Nord à compter de 2020.


We Share se positionne en complément de sa marque MOIA lancée en 2016 et se concentre sur le déploiement d'une offre de VTC. A plus ou moins long terme, Volkswagen veut que ces deux services soient proposés sur une plate-forme unique.

 

3,5 milliards d'euros pour son offensive numérique

Le nom de ce service d'auto-partage We Share a été choisi en référence à Volkswagen We, la division du groupe chargée de développer de nouveaux services de mobilité. Un nom assez logique, surtout que Volkswagen entend regrouper l'ensemble de ses services sur une même plate-forme : que ce soit l'aide pour trouver une place de parking ou pourquoi pas le lancement effectif d'un service de livraison dans le coffre déjà testé par Volkswagen We.

 

Volkswagen souhaite intégrer certains de ses services directement dans les véhicules et parvenir à avoir une flotte entièrement connectés. C'est pourquoi le constructeur lance une offensive numérique afin notamment de renforcer ses compétences dans les softwares. Il annonce un plan d'investissement de 3,5 milliards d'euros d'ici à 2025. Avec cet argent Volkswagen va développer une plate-forme unique baptisée "One Digital Platform" (ODP) devant regrouper et connecter ses véhicules, ses clients et ses services.

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale