Actualité web & High tech sur Usine Digitale

[Web Summit] Avec "Builder", Engineer.AI veut simplifier à l'extrême le développement d'applications

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Engineer.AI veut industrialiser le développement d'applications pour permettre aux entrepreneurs de transformer rapidement leur idée en application sans avoir à coder. Après un an de bêta-test, la start-up lance au Web Summit 2017 la plate-forme Builder.

Avec Builder, Engineer.AI veut simplifier à l'extrême le développement d'applications
[Web Summit] Avec "Builder", Engineer.AI veut simplifier à l'extrême le développement d'applications © EngineerAI

Produire des applications à la chaîne, comme l'on fabrique des voitures : c'est le projet du serial entrepreneur américain Sachin Dev Duggal. Après un an de bêta-test, il a présenté au Web Summit la plate-forme Builder créée par sa start-up Engineer.AI.

 

Sa promesse est simple : développer des applications deux fois plus vite et jusqu'à trois fois moins cher que la concurrence. Comment ? En mutualisant les développements, en réutilisant des "blocs de codes" liés à certaines spécifications fonctionnelles que l'on retrouve dans le cahier des charges de la plupart des applications du marché. Car "la moitié du code d'un logiciel est un simple copier-coller de code existant. Mais les sociétés de développement refacturent ce code comme s'il était réécrit de nouveau", explique-t-il. Engineer.AI met cette ligne d'assemblage et ces blocs de code  à la disposition d'armées de développeurs indépendants avec qui il travaille (5000 pour le lancement, bientôt dix fois plus) qui n'ont plus qu'à rassembler les pièces du puzzle.

 

des codes b2c pour une appli b2b

 

 

Côté client, le logiciel SAAS reprend les codes des applications grand public, avec un système de "drag and drop". On fabrique son site ou son appli comme l'on compose un abonnement de télévision payante : on opte pour un bouquet de base, on ajoute des options, et l'on voit le prix évoluer en temps réel. "Il s'agit d'un prix maximum garanti, qui peut baisser si les délais ne sont pas tenus", explique Sachin Dev Duggal.

 

 

 

 

Une centaine de modèles (templates) et des milliers de fonctionnalités (features) sont disponibles dès le lancement pour construire son application idéale. On peut aussi faire varier certains paramètres, comme la vitesse d'exécution, ou le choix d'une équipe travaillant dans son fuseau horaire…

 

50 millions de ca... avant même le lancement officiel

A peine officiellement lancé, Engineer.AI (120 salariés entre San Francisco, Londres, New Dehli et Los Angeles) se dit déjà profitable, avec plus de 50 millions de dollars de chiffre d'affaires cumulé, et a séduit de gros clients comme Tata, HSBC et Deutsche Bank. Mais il s'adresse tout autant aux nouveaux entrepreneurs ou aux PME qui n'ont pas d'équipe IT. "Il y a 140 millions de nouveaux business lancés chaque année dans le monde", rappelle Sachin Dev Duggal. Un énorme marché à conquérir.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale