Actualité web & High tech sur Usine Digitale

[Web Summit] Waymo se rapproche de son but : faire rouler des véhicules totalement autonomes

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Waymo a annoncé au Web Summit avoir fait rouler des véhicules autonomes sans aucun conducteur humain à bord – donc sans pilote de secours – sur routes ouvertes, à Phoenix. Des habitants vont bientôt pouvoir tester ces véhicules dans cette configuration.

Waymo se rapproche un peu plus de son but : faire rouler des véhicules totalement autonomes
Le dernier modèle d'essai de Waymo (une Chrysler Pacifica modifiée) a fait sa première sortie européenne au Web Summit. © Web Summit

Waymo va mettre ses pilotes d'essai au chômage technique. John Krafcik, le patron de division d'Alphabet en charge du développement de véhicules autonomes, a annoncé au Web Summit qu'une partie de ses véhicules de tests rouleraient désormais sans pilote d'essai à bord. Jusqu'ici, des conducteurs étaient assis derrière le volant et pouvaient reprendre le contrôle en cas de souci (c'était d'ailleurs une obligation légale). Waymo se dit désormais suffisamment confiant dans les capacités de son conducteur virtuel pour se passer de conducteur humain à bord.

 

Mais pas d'emballement : seuls quelques véhicules de test dans une zone précise de Phoenix (l'une des 22 villes où roulent les véhicules de test de Waymo) seront entièrement autonomes, sur route ouverte sans voie dédiée, au milieu de la circulation. Ils ne pourront probablement circuler qu'à une vitesse réduite (autour de 20 km/h) mais seront capables de franchir seuls carrefours et intersections. Et même éviter des obstacles et gérer des situations imprévues, assure Krafcik. Waymo n'a pas précisé si ces tests seraient monitorés en direct, à distance, par ses ingénieurs.

 

Travailler avec les habitants pour inventer la communication homme / véhicule

Les habitants volontaires du "early driver program" pourront, d'ici quelques mois, rouler dans ces véhicules de niveau 4. Waymo souhaite progressivement élargir le rayon d'action de son véhicule sans conducteur humain jusqu'à couvrir toute la région de Phoenix, une zone "plus grande que la périphérie londonienne", s'enthousiasme le patron de Waymo. Il faudra pour cela cartographier en 3D chaque route et accumuler un nombre considérable de données pour pouvoir anticiper le comportement des autres véhicules. Dans un second temps, Waymo ne cache pas son intention de proposer ce service dans d'autres villes et pays, sous forme de service de mobilité à la demande.

 

Pour  y parvenir le plus rapidement possible, il dit avoir besoin de retours de premiers utilisateurs, notamment sur le mode de communication entre le véhicule et le passager. Pour les premiers tests à Phoenix, les passagers seront assis à l'arrière et auront un aperçu de ce que "voit" et "pense" la voiture sur deux écrans. Les passagers pourront visualiser de quelle façon le véhicule lit les panneaux et le marquage et sol. Ils devront se familiariser avec le code visuel choisi par Waymo : piétons symbolisés par un rond blanc, cyclistes par un trait bleu… Le véhicule expliquera ses décisions en temps réel via de courts messages, par exemple lorsqu'il s'arrêtera pour laisser traverser des piétons. "Nous devons créer de nouvelles normes et habitudes sur la façon de communiquer avec les véhicules", résume John Krafcik.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale