Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Weezic veut révolutionner les partitions numériques

Créée en 2010, Weezic vient de lever 750 000 euros auprès de business angels. Après trois ans de développement de sa solution de partitions musicales augmentées, la start-up va désormais accélérer la commercialisation de son produit.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Weezic veut révolutionner les partitions numériques
Weezic veut révolutionner les partitions numériques

Les musiciens ne répèteront plus jamais seuls. Weezic a développé une application de partitions augmentées permettant de se faire assister par internet. Lancée en 2010, la start-up vient de réaliser une levée de fonds de 750 000 euros auprès de business angels afin d’accélérer la diffusion de sa solution.

"Nous remplaçons les partitions papier par des partitions numériques interactives disponibles sur toutes les plateformes web", explique Nicolas Arbogast, le cofondateur de l’entreprise avec Grégory Dell’Era. Concrètement, l’application permet de tourner les pages automatiquement, de paramétrer un orchestre personnalisable pour réaliser l’accompagnement musical, de ralentir ou accélérer le tempo selon la volonté du musicien… Les fonctionnalités sont multiples.

Prêts à lancer la commercialisation

Weezic en chiffres

Chiffre d’affaires : NC
Effectif : 4 personnes
Montant de la levée de fonds : 750 000 euros
Investisseur : Investessor, Femmes Business Angels, investisseurs privés
Secteur : numérique, musique

 

Trois ans de recherche et développement ont été nécessaires pour parvenir à un produit abouti. En allant chercher les compétences dans les labos de recherche. Les deux fondateurs se sont notamment rapprochés de l’Institut de recherche et coordination acoustique/musique (Ircam) et y ont recruté Julien Colafrancesco, le directeur R&D spécialiste du traitement du signal.

Lancée en version bêta sur internet, les partitions augmentées de Weezic ont déjà été testées par près de 50 000 musiciens dans le monde. "Nous sommes maintenant prêts à lancer la phase de commercialisation", explique Nicolas Arbogast. La jeune entreprise devrait recruter quatre personnes en 2014 pour accélérer sa croissance. Avec pour cibles prioritaires les musiciens amateurs et, surtout, les écoles et conservatoires de musique.

Côté business model, les utilisateurs paieront pour l’utilisation des partitions le même tarif que pour une partition normale, en bénéficiant en plus des services de la partition augmentée. L’objectif immédiat de Weezic consiste en effet à augmenter le nombre d’utilisateurs pour sécuriser sa place sur le marché, avant de se préoccuper de la rentabilité.

"Il y a une vraie opportunité de marché, assure Nicolas Arbogast. Et nous avons été soutenus par la R&D et récompensés par plusieurs institutions." Grand prix de l’innovation de la ville de Paris, lauréat du concours national de la création d’entreprises innovantes du ministère de la Recherche et de l’Enseignement supérieur, trophée Normandinnov… La start-up a enchaîné les louanges. Elle doit désormais s’attacher à transformer l’essai en réussite commerciale.

Arnaud Dumas

L’argument convaincant

La numérisation des partitions sur internet se borne la plupart du temps à de simples fichiers pdf. Weezic apporte des services à valeur ajoutée à ses partitions augmentées. Le potentiel d’utilisateurs est estimé à 250 millions de musiciens amateurs dans le monde par Weezic. Avec un avantage : pas besoin de traduire les partitions !

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale