Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Weixin, la messagerie instantanée chinoise qui veut conquérir le monde

Le New York Times s’intéresse à l’application de messagerie pour mobiles la plus populaire de Chine, Weixin. Créée il y a trois ans par le géant Tencent, elle est disponible dans le reste du monde sous l’appellation "WeChat".
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Weixin, la messagerie instantanée chinoise qui veut conquérir le monde
Weixin, la messagerie instantanée chinoise qui veut conquérir le monde © Flickr CC - Cheon Fong Liew

C’est un symbole de la nouvelle Chine : celle qui innove plutôt que celle qui copie. L’application de messagerie "Weixin" (prononcez "Weï-Shin") n’a rien à envier aux étoiles montantes de la messagerie instantanée sur smartphones, l’américain Snapchat ou le japonais Line. Il a réussi, en trois ans, à capter 300 millions d’utilisateurs dans le monde, dont 240 en Chine. Cette success-story, portée par le géant Tencent, est décryptée par le New York Times dans un long reportage.

une application très populaire

Selon le journal américain, cette application à la mode (lancée dans le monde entier en 2012 sous le nom WeChat) connaît un succès fulgurant. "Son taux d’adoption grimpe de façon bien plus rapide que ceux de Twitter et Facebook à leur lancement, constate le quotidien new-yorkais. L’application a acquis une position dominante sur son marché". Son essor a fait reculer le SMS et pousse les géants des télécoms chinois à réagir. Alibaba prépare sa riposte, sous le nom de Laiwang. Sina Weibo, jusqu’ici le réseau social le plus utilisé, semble dépassé.

fonctionnalités originales

Surtout, Weixin "change la perception des entreprises chinoises, juge le New York Times. Alors qu’elles sont considérées comme des clones de Google, Facebook, Twitter ou eBay, elles se transforment à toute vitesse en entreprises dynamiques et innovantes construisant des business models uniques". Weixin n’est pas une copie carbone d’une application existante mais rassemble des fonctionnalités variées : envoi de mini-messages vidéos, échange d’images, jeux et mode talkie-walkie pouvant rassembler jusqu’à 40 participants, entre autres. De quoi provoquer l’addiction de millions de jeunes utilisateurs.

ambitions mondiales contrariées

Le succès de Weixin complique la tâche de Facebook et Twitter, qui ne cachent pas leur envie de revenir en Chine. En revanche, le service, disponible dans de nombreuses langues (mais pas encore en français) sous le nom WeChat, a pour l’instant du mal à se faire connaître au-delà de l’Asie.

Lire l'article  A chinese social networking app blazes its own path sur le site du New-York Times

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media