Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

WeRide lève 200 millions de dollars pour développer des bus autonomes

Levée de fonds La start-up chinoise WeRide vient de lever 200 millions de dollars auprès du constructeur de bus Yutong group. Un investissement stratégique qui va conduire les partenaires à travailler sur le développement de bus autonomes pour les transports publics.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

WeRide lève 200 millions de dollars pour développer des bus autonomes
WeRide lève 200 millions de dollars pour développer des bus autonomes © WeRide

WeRide, start-up chinoise spécialisée dans le développement de véhicules autonomes, a annoncé mercredi 23 décembre 2020 avoir levé 200 millions de dollars. Cette levée de fonds a été menée auprès de Yutong Group, une entreprise spécialisée dans la construction de bus.

Développement de bus autonomes
"WeRide et Yutong Group s'engageront dans une coopération approfondie dans plusieurs domaines clés, tels que la R&D, les plateformes de véhicules et les services de mobilité, et nous tirerons parti des forces de chacun pour créer un tout nouveau système de mobilité et de transport urbain", a commenté Tony Han, CEO et cofondateur de WeRide, dans un communiqué.

WeRide et Yutong Group expliquent vouloir explorer des moyens diversifiés de mobilité intelligente afin de promouvoir l'utilisation commerciale de véhicules autonomes à grande échelle. Les deux sociétés souhaitent surtout approfondir leur coopération sur le développement de bus autonomes. Elles ont déjà développé le Robobus, une navette autonome pensée pour être exploitée sur des routes ouvertes en ville. Ce modèle, conçu pour être produit en série, n'a ni pédale ni volant et il est équipé de la plateforme de conduite autonome de WeRide.

Accélération des développements en Chine
"Ce nouveau tour de table a donné une impulsion forte pour la poursuite de nos innovations, et plus important encore, nous a permis de sécuriser un autre investisseur stratégique crucial", assure Tony Han. WeRide a précédemment obtenu un investissement de l'alliance Renault-Nissan-Mitsubishi. Elle a aussi obtenu l'autorisation de mener des tests sans conducteur de sécurité à bord en Chine.

La course pour le développement de véhicules autonomes s'accélère en Chine. Baidu et AutoX ont obtenu l'autorisation de mener des tests de leurs véhicules sans opérateur de sécurité. Pony.ai, Didi et d'autres encore cherchent aussi à développer et commercialiser ce type de véhicules. Le pays incite aux expérimentations en mettant en avant ses atouts : moins d'obstacles réglementaires, subventions aux entreprises et mises en place d'infrastructures 5G. Des avantages certains pour les start-up.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media