Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

WeSprint Alpes, l’accélérateur qui vise à structurer l'innovation en Savoie et Haute-Savoie

L’écosystème start-up de la région Savoie et Haute-Savoie se structure et se déploie. L’accélérateur le Grow Spot, basé à Chambéry, s’associe à l’acteur national WeSprint pour devenir WeSprint Alpes. Objectif : créer le premier accélérateur de start-up multirégional français.  
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

WeSprint Alpes, l’accélérateur qui vise à structurer l'innovation en Savoie et Haute-Savoie
Arnaud Laurent et Alexandre Jenny. © WeSprint Alpes

"Nous allons mettre en commun nos moyens financiers et nos carnets d’adresses", résume Arnaud Laurent, directeur général de WeSprint, entreprise soutenue depuis 2018 par le fonds French Tech Accélération et Société Générale.

À travers WeSprint Alpes, tout un écosystème s’organise désormais autour de l’accélération des nouvelles entreprises de la région : 25 mentors associés et 8 entrepreneurs mentors régionaux, une vingtaine de partenaires institutionnels basés dans les Alpes, 3 sites de coworking sur les territoires de la Savoie et Haute-Savoie – Annecy, Chambéry, Aix-les-Bains – plus de 70 start-up accompagnées par les deux entités et plusieurs dizaines de millions d’euros levés. 

Sans oublier l’outil d’investissement rapide – 25 000 à 100 000 d'euros en amorçage – dont dispose WeSprint et dont pourront désormais bénéficier les start-up de l’arc alpin. De quoi enthousiasmer Alexandre Jenny, entrepreneur à succès devenu mentor – fondateur de la société Kolor, revendue à GoPro – et Olivier Pochard, président du Grow Spot, tous deux à la tête de cette nouvelle structure. 

Créer le premier accélérateur multirégional français
Voilà de quoi soutenir le vivier entrepreneurial des Alpes avec ses 600 start-up et ses 150 millions d’euros levés en 2019. Coworkees, Ephemere Square, Skewerlab, 86%, Skiply… 15 d’entre elles sont déjà accélérées par WeSprint Alpes et bénéficient de ce fait de ressources humaines et financières supplémentaires.

De son côté WeSprint, spécialisé depuis 4 ans de l’investissement en amorçage avec 50 start-up en portefeuille, le conseil stratégique et l’accompagnement opérationnel avec 10 collaborateurs plein temps, profite d’une forte implantation dans le maillage économique local de la région savoyarde, en plus de son ancrage à Paris, Toulouse, Marseille, Montpellier et Clermont-Ferrand.

L’humain, premier critère de sélection d’une start-up à accélérer
À la question des critères de choix des start-up accélérées, tous répondent d’une seule voix : "la team". La bonne entente de l’équipe, l’écoute, la capacité de résilience… "Quand les gens n’écoutent pas les conseils, quand l’égo est trop fort, c’est perdu d’avance", tranche Arnaud Laurent. "Nous sommes animés au quotidien par la volonté de détecter, d’accompagner et de financer des start-up ambitieuses, innovantes, qui se développent en région et atteignent les sommets", explique celui qui prévoit à travers ce partenariat la création de cinq nouveaux emplois WeSprint à terme.

Du côté d’Alexandre Jenny, l’ambition n’est pas en reste : "Mon but, c’est que 10 boîtes comme GoPro et émergeant dans la région en 2020-2021… La Savoie qui m’a inspiré Kolor, je lui dois quelque chose !"

Pour candidater, rendez-vous sur: www.wesprint.com/accelerateur-startups-alpes

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media