Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

WhatsApp teste un service d'annuaire d'entreprises

WhatsApp poursuit son offensive dans l'e-commerce avec le test d'un annuaire d'entreprises à São Paulo au Brésil. Les utilisateurs de la messagerie pourront trouver les commerçants proches de leur localisation, accéder à des informations sur eux et démarrer une conversation.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

WhatsApp teste un service d'annuaire d'entreprises
WhatsApp teste un service d'annuaire d'entreprises © Pixabay/Arivera

WhatsApp lance un annuaire d'entreprises, annonce Will Cathcart, le CEO de WhatsApp dans un tweet publié le 15 septembre. Cette fonctionnalité est d'abord testée à São Paulo au Brésil, ville qui "abrite des millions de petites entreprises" d'après le CEO, puis sera déployée dans d'autres parties du monde. Aucun calendrier n'a été dévoilé. 

Chercher des commerçants proches
La filiale de Facebook ne fournit presque aucun détail sur le fonctionnement concret de ce nouveau service. Seul un visuel semble montrer qu'il suffira à l'utilisateur de se rendre dans l'onglet "contacts" pour trouver les commerçants proches de sa géolocalisation.

Une fois le commerçant choisi, une courte présentation ainsi que ses coordonnées apparaîtront avec la possibilité d'envoyer un message pour démarrer une discussion. Une sélection par type de commerce sera également disponible (shopping, snack, restaurants...). 

L'annonce de ce nouveau service n'a rien d'étonnant. En effet, elle s'inscrit dans la stratégie e-commerce de WhatsApp, dont WhatsApp Business constitue le cœur. L'objectif est de faire la messagerie un canal d'achat et ainsi de monétiser le service. Facebook, la maison-mère, affiche des ambitions similaires à travers Facebook Shops, sa fonctionnalité gratuite de boutique en ligne qui a atteint le million de boutiques en mai dernier. 
 


Un partage de données vivement contesté
Mais le lancement de cette stratégie ne s'est pas réellement passé comme prévu. En effet, WhatsApp a annoncé en janvier 2021 la mise en place de nouvelles conditions d'utilisation. Or, elles ont vivement contestées car elles obligent les personnes à partager certaines données, telles que le nom, les images de profil, les numéros de téléphone et de leurs contacts, le statut indiquant la dernière connexion..., avec les autres entités du groupe Facebook, Instagram et Messenger notamment.

En effet, grâce à l'élargissement des données partagées, les applications tierces peuvent connaître les noms des entreprises pour améliorer leur publicité ciblée. Repoussée à plusieurs reprises, cette mise à jour est finalement entrée en vigueur. Les comptes des utilisateurs refusant la mise à jour ne seront pas immédiatement supprimés. En revanche, certaines fonctionnalités seront limitées. Au bout de 120 jours d'inactivité, c'est-à-dire d'absence de connexion, les comptes seront supprimés.

Plusieurs procédures en cours
Or, pour les internautes européens, cette politique n'est pas compatible avec le Règlement général sur la protection des données (RGPD), a déclaré le Commissaire de Hambourg à la protection des données et à la liberté d'information (HCDPFI), l'équivalent de la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) en Allemagne. Le 11 mai, soit quelques jours avant l'entrée en vigueur des conditions d'utilisation, il avait émis une injonction interdisant à "Facebook Ireland de traiter les données personnelles de WhatsApp dans la mesure où cela est fait à ses propres fins".

Le Bureau européen des unions de consommateurs (BEUC) a également déposé une plainte pour des motifs similaires auprès de la Commission européenne et du réseau européen des autorités de la consommation.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.