Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Wish va disparaître des moteurs de recherche et des app stores en France

Le gouvernement sanctionne Wish en le faisant disparaître des moteurs de recherche et des boutiques mobiles. La place de marché américaine, connue pour être un bric à brac de produits à bas coûts et de piètre qualité importés de Chine, paie le prix de la non-conformité de ses produits et de son absence de réaction à la suite d'une injonction de la DGCCRF.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Wish va disparaître des moteurs de recherche et des app stores en France
Wish va disparaître des moteurs de recherche et des app stores en France © Wish

Chargeurs à risque de choc électrique, peluches présentant des risques d'étouffement, tétines au bisphénol A, colliers plombés aux métaux lourds, guirlandes électriques menaçant de prendre feu… Tous vendus sur la marketplace Wish, dont le site web et l'application mobile vont être déréférencés des moteurs de recherche et des boutiques d'applications mobiles en France.

La décision a été prise le 24 novembre 2021 par le ministre de l'Économie Bruno Le Maire, le ministre délégué aux PME Alain Griset et le secrétaire d’État au Numérique Cédric O, pour protéger les consommateurs à la suite d'une enquête de la de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF).

C'est la première fois en Europe qu'une telle mesure est prise à l'encontre d'un e-commerçant. Cédric O en a profité pour signaler que "le règlement européen Digital Services Act en cours de négociation renforcera considérablement les obligations des places de marché en matière de protection et d’information du consommateur".

produits dangereux et refus de mise en conformité
L'enquête de la DGCCRF, ouverte en septembre 2020, a conclu à des manquements de la place de marché américaine, quant aux obligations de sécurité des produits vendus sur son site. Un échantillon de plus de 140 produits vendus sur Wish, pour la plupart importés de Chine, a révélé qu'un grand nombre étaient non-conformes aux normes européennes et dangereux, notamment les jouets (95% de produits non conformes, dont 45% dangereux), les appareils électriques (95% non conformes, dont 90% dangereux) et les bijoux fantaisie (62% dangereux).

"Si les offres concernant les produits notifiés dangereux sont bien retirées sous 24h, dans une majorité de cas ces produits restent proposés sous une autre dénomination et, de surcroît, parfois par le même vendeur", indique le communiqué de Bercy. Par ailleurs, les rappels de produits ne mentionnent pas les causes du rappel. Mis en demeure mi-juillet 2021 de se conformer à la réglementation "en cessant de tromper le consommateur sur la nature des produits, sur les risques inhérents à leur utilisation et sur les contrôles effectués" dans un délai de 2 mois, Wish n'aurait pas respecté l'injonction.

le blocage des sites autorisé depuis décembre 2020
Ces mesures de déréférencement, qui pourront être levées si Wish se met en conformité, sont "exceptionnelles", précise Bercy. Elles ont été rendues possibles grâce aux nouveaux pouvoirs conférés à la DGCCRF dans le secteur numérique par la loi DDADUE de décembre 2020.

Cette loi, qui a transposé dans le code de la consommation les nouvelles directives européennes en matière économique et financière, a créé "un nouveau type d’injonction assortie d’une réponse graduée en fonction de la gravité des faits constatés qui peut être demandée aux fournisseurs d’accès à internet ou aux plateformes". Dans les cas les plus graves, par exemple une pratique commerciale trompeuse, le déréférencement, le blocage d’accès à un site ou d’un nom de domaine peuvent être requis.

La loi DDADUE autorise aussi par exemple la DGCCRF à ordonner l’affichage d’un message d’avertissement à destination des consommateurs, concernant le risque grave de préjudice pour leurs intérêts que représente un contenu illicite en ligne.

2,5 milliards de dollars de chiffre d'affaires
Selon AppAnnie, Wish est la 22e application de shopping la plus téléchargée sur Android en France actuellement. En 2018, elle était l'appli de commerce en ligne la plus téléchargée au monde. Cette place de marché, qui vend de tout et n'importe quoi à prix très bas, s'est développée grâce à la publicité sur les réseaux sociaux.

Introduite en Bourse fin 2020, Wish a réalisé un chiffre d'affaires de 2,5 milliards de dollars en 2020 mais perd de l'argent : 745 millions de dollars l'année dernière. La plateforme revendique plus de 100 millions d'utilisateurs actifs par mois.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.