Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Withings lève 23,5 millions d'euros dont 11 millions auprès de la Bpifrance

La start-up française Withings, spécialisée dans les objets connectés de santé et de bien-être, a réussi une levée de fonds de 23,5 millions d'euros. L'Etat Français, via la Banque publique d'investissement (Bpifrance), a apporté 11 millions d'euros. Un investissement qui fait grincer des dents : l'établissement public tardant à confirmer une prise de participation à hauteur de 15 millions dans l'usine d'aluminium Rio Tinto de Saint-Jean-de-Maurienne.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Withings lève 23,5 millions d'euros dont 11 millions auprès de la Bpifrance
Withings lève 23,5 millions d'euros dont 11 millions auprès de la Bpifrance © DR

L'Etat investit dans le numérique. Cinq ans après sa création, la start-up française Withings a réalisé sa plus importante levée de fonds en rassemblant 23,5 millions d'euros, dont 11 millions d'euros via la Banque publique d'investissement (Bpifrance). Trois fonds d'investissement privés français complètent cette opération : Ventech, Idinvest Partners et 360 Capital Partners.

Une start-up spécialisée dans l'e-santé

Spécialisée dans les objets connectés dans le domaine du bien-être et de la santé, Withings cherche à surfer sur la vague du "quantified self", une tendance qui incite le grand public à mesurer ses données personnelles (poids, taille ou tension par exemple) et à les rentrer dans son smartphone ou sa tablette. L'appareil électronique peut ainsi jouer le rôle de docteur, coach sportif ou encore de nutritionniste. Au catalogue de Withings, on retrouve donc un pèse-personne connecté en wi-fi, un smart tracker pour mesurer son rythme cardiaque et toute sorte d'applications de e-santé.

Accroître son aura à l'international

Grâce à cette levée de fonds, la start-up prévoit d'accroître ses dépenses de marketing à l'international - plus de la moitié de son chiffre d'affaires est déjà réalisé aux Etats-Unis - et de poursuivre ses efforts de recherche et développement. Chez Bpifrance, on met donc en avant la volonté d'accompagner ce développement de la société hors de l'Hexagone mais à la condition que la R&D reste en France "Cet investissement illustre l'ambition du Gouvernement pour faire de la France un pays tourné vers l'innovation et capable d'accompagner la croissance de ses entreprises les plus dynamiques", a indiqué dans un communiqué la ministre de l'Economie numérique Fleur Pellerin, qui se rendra ce jeudi 18 juillet au siège de Withings à Issy-les-Moulineaux.

Grincement de dents à Saint-Jean-de-Maurienne

Mais si à l'image de la ministre, beaucoup se réjouissent de cette levée de fonds record, ce n'est pas le cas de tout le monde. Sur Twitter, le journaliste du Monde Cédric Pietralunga souligne ainsi que "Bpi France verse 11 millions d'euros à la startup Withings mais renâcle à en donner 15 pour sauver l'usine d'aluminium de St-Jean-de-Maurienne".

 


 

La semaine dernière, Rio Tinto Alcan est parvenu à un accord pour ses sites de Saint-Jean-de-Maurienne (Savoie) et de Castelsarrasin (Tarn-et-Garonne), qui seront repris par un consortium franco-allemand (composé à 65% de l'industriel germanique Trimet et à 35% de l'électricien EDF). Mais Bpifrance, qui doit reprendre 5% du capital pour un montant estimé à 15 millions d'euros, n'a toujours pas donné de réponse quand à son intention d'investir dans le nouvel ensemble.

Julien Bonnet

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale