Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

"Withings va garder l'esprit start-up dans la division Digital Health de Nokia"

Entretien Quelles sont les ambitions de Nokia dans la santé, après son rachat surprise de la start-up française Withings ? Premiers éléments de réponse avec Ramzi Haidamus, patron de Nokia Technologies, et Cédric Hutchings, fondateur de Withings et tout nouveau responsable de la division "Digital Health" du Finlandais.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Withings va garder l'esprit start-up dans la division Digital Health de Nokia
Ramzi Haidamus et Cédric Hutchings © Nokia - Withings

Nokia a pris tout le monde par surprise en annonçant le 26 avril son intention de mettre la main sur le pionnier français de la santé connectée, Withings. Une opération qui illustre sa volonté de mettre le paquet sur l'internet des objets en général et la santé en particulier. Les deux nouveaux partenaires en disent plus sur leur nouveau projet commun.

 

L'Usine Digitale - Dans quel état d'esprit êtes-vous 36 heures après l'annonce du rachat de Withings par Nokia ?

Cédric Hutchings - Ce 26 avril était évidemment un jour très spécial. Il était important de partager mon enthousiasme, nourri par ces mois de discussions, avec le reste de l'équipe, et de recueillir des premiers retours extérieurs. Ça nous a énergisés, car l'accueil a été bon, nous nous sentons soutenus dans cette nouvelle étape. Le potentiel de la santé digitale n'est plus à démontrer, et nous avons maintenant les ressources pour y briller et développer de nouveaux produits. Je vais en plus personnellement mener cette division "Digital Health" de Nokia, preuve que plus qu'une prise de contrôle, c'est une assurance de pouvoir emmener Withings plus loin à l'intérieur de Nokia.

 

Ramzi Haidamu - Les premiers commentaires sont bons, ils prouvent que Withings constitue un choix pertinent pour aider Nokia à accélérer son entrée sur le marché de la santé connectée. Ce qu'on entend aussi, c'est que le public adore la marque Nokia, et qu'il est impatient qu'elle fasse son retour avec des produits grand public. Ils pensent que nous pouvons apporter ce qui manque aujourd'hui au marché de la santé connectée. Hier, c'était un jour de célébration ; aujourd'hui, nous sommes déjà au travail sur le processus d'intégration.

 

Quelle vision du marché de la santé connectée vous a rapprochés ?

Ramzi Haidamus - La santé, ce n'est pas une histoire de trackers et de nombre de pas. Cela consiste à aider les familles à mener une vie plus saine grâce aux technologies. Cela passe par des outils de motivation afin de changer son style de vie, à mieux prévenir des maladies chroniques, grâce à des objets de bien être ou des dispositifs médicaux. Nous voulons proposer des expériences fiables, sécurisées et simples à utiliser, grâce à l'alliance de capteurs et de logiciels, qui puissent générer de la donnée et des conseils, qu'il sera possible de partager avec des médecins.

 

On a effectué des recherches ces deux dernières années en interne, construit des capteurs et prototypes, testé de dispositifs de bien-être et de santé. Nous avons bien progressé, mais nous devons aller plus loin. C'est pourquoi nous avons cherché un partenaire  qui possédait déjà un savoir-faire, une marque reconnue et un catalogue de produits. Avec des objets qui soient à la fois élégants et faciles à utiliser, qui s'insèrent facilement dans l'environnement quotidien. Withings nous est apparu très compatible avec cette philosophie, y compris dans son approche du design et de l'accessibilité.

 

Quels seront les changements pour les 200 salariés de Withings ?

Ramzi Haidamus – Cédric va diriger la division "Digital Health" de Nokia Technologies. Lui et ses troupes sont rejoints par les membres actuels de cette division, il n'y aura qu'une seule et même équipe. Nous n'avons pas l'intention de fermer des bureaux, mais plutôt de nous développer.

 

Cédric Hutchings – Nous avons des équipes à Issy les Moulineaux, Barcelone et Hong Kong, qui travailleront désormais avec des salariés basés sur la côte ouest américaine et en Finlande. Pour accélérer, les équipes R&D et marketing vont être renforcées. L'objectif est d'avoir une portée mondiale.

 

Comment garder l'esprit et l'agilité d'une start-up quand on intègre un grand groupe ?

Ramzi Haidamus – Je vais veiller à protéger la culture, l'environnement de travail des équipes de Withings, pour qu'ils ne soient pas perturbés et ralentis.

 

Cédric Hutchings – Notre organisation et le fait que je dirige cette unité me rendent confiants sur notre capacité à conserver ce qui faisait notre force en tant que start-up.

 

Allez-vous conserver la marque Withings ?

Ramzi Haidamus – Nous avons lancé un programme de réflexion sur la stratégie de marque. Nous avons la chance d'avoir deux très belles marques. Nokia est connue dans le monde entier, mais pas pour son activité santé. Et Withings a acquis une certaine réputation sur ce marché. On doit s'interroger sur la marque ou la combinaison de marques à utiliser lorsque nous lancerons notre future gamme de produits. Nous aurons probablement la réponse lors de la clôture de la transaction, au troisième trimestre.

 

L'alliance Nokia-Withings cible-t-elle marché B2B ou le grand public ?

Ramzi Haidamus – Pour être très clair, cette opération marque notre retour dans l'univers grand public. Mais le B2B nous intéresse aussi, même si nous n'avons pas acquis Withings uniquement pour cela. Withings est déjà présent sur ce segment, avec des programmes de suivi du bien-être en entreprise, un travail avec des assureurs, médecins et chercheurs.

 

Cédric Hutchings – Ce qui est intéressant avec la santé connectée, c'est que la frontière entre B2C et B2B à tendance à disparaître. Nous voulons donner la possibilité aux consommateurs de suivre leur santé qu'ils soient chez eux, au travail, en lien avec leur médecin, leur assurance... Nous pensons que cela passe par des objets grand public plutôt qu'avec des outils conçus spécifiquement pour des professionnels.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media