Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Withings va lancer une version plus abordable de sa montre Activité

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Au CES, Withings a dévoilé une déclinaison plus "grand public" de sa montre renfermant un enregistreur d'activités physiques, "Activité Pop".

Withings va lancer une version plus abordable de sa montre Activité
Withings va lancer une version plus abordable de sa montre Activité © Withings

Prenez la pièce d'horlogerie connectée "Activité" de Withings dessinée en France et fabriquée en Suisse (en rupture de stock depuis les fêtes). Gardez les capteurs et la technologie, mais remplacez le cadran en saphir synthétique et le bracelet en cuir par des matériaux davantage bon marché (verre minéral et caoutchouc), puis faites la fabriquer en Asie : vous obtiendrez la "Withings Activité Pop", plus de deux fois moins chère que sa grande sœur : 149 euros au lieu de 390 euros.

un produit plus accessible, à la technologie invisible

Avec cette déclinaison de la montre annoncée en juin 2014, Withings compte bien toucher un plus large public. "On a démocratisé la technologie en la rendant invisible, on veut maintenant la démocratiser grâce au prix et aux couleurs pop", explique le directeur général Cédric Hutchings. Son credo est toujours de créer un objet "durable", "qu'on a envie de porter tout le temps et dont on ne se lasse pas au bout de trois mois". Comme sa version premium, la montre Pop dispose d'une alimentation à pile qui lui permet de fonctionner huit mois sans être rechargée et de fonctions de suivi du sommeil et des activités physiques.

Withings compte bien profiter en 2015 de "l'explosion", selon ses propres termes, du marché des objets connectés… tout en ne se reconnaissant pas dans cette appellation d' "objets connectés". "Parlait-on d'objets électrifiés au début de l'électricité ?", sourit Cédric Hutchings. "Les objets connectés, c'est un sujet médiatique, pas un marché en tant que tel. Notre marché, c'est la santé, le bien-être. Il y a des objets qui peuvent être naturellement connectés et pour lesquels la connectivité apporte une plus-value énorme et évidente. Mais un gadget ne devient pas utile parce qu'il est connecté. Je pense que 2015 – à commencer par ce CES - va permettre de faire le tri.

Sylvain Arnulf, à Las Vegas

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale