Tout le dossier Tout le dossier

Withings va lancer une version plus abordable de sa montre Activité

Au CES, Withings a dévoilé une déclinaison plus "grand public" de sa montre renfermant un enregistreur d'activités physiques, "Activité Pop".

Partager
Withings va lancer une version plus abordable de sa montre Activité

Prenez la pièce d'horlogerie connectée "Activité" de Withings dessinée en France et fabriquée en Suisse (en rupture de stock depuis les fêtes). Gardez les capteurs et la technologie, mais remplacez le cadran en saphir synthétique et le bracelet en cuir par des matériaux davantage bon marché (verre minéral et caoutchouc), puis faites la fabriquer en Asie : vous obtiendrez la "Withings Activité Pop", plus de deux fois moins chère que sa grande sœur : 149 euros au lieu de 390 euros.

un produit plus accessible, à la technologie invisible

Avec cette déclinaison de la montre annoncée en juin 2014, Withings compte bien toucher un plus large public. "On a démocratisé la technologie en la rendant invisible, on veut maintenant la démocratiser grâce au prix et aux couleurs pop", explique le directeur général Cédric Hutchings. Son credo est toujours de créer un objet "durable", "qu'on a envie de porter tout le temps et dont on ne se lasse pas au bout de trois mois". Comme sa version premium, la montre Pop dispose d'une alimentation à pile qui lui permet de fonctionner huit mois sans être rechargée et de fonctions de suivi du sommeil et des activités physiques.

Withings compte bien profiter en 2015 de "l'explosion", selon ses propres termes, du marché des objets connectés… tout en ne se reconnaissant pas dans cette appellation d' "objets connectés". "Parlait-on d'objets électrifiés au début de l'électricité ?", sourit Cédric Hutchings. "Les objets connectés, c'est un sujet médiatique, pas un marché en tant que tel. Notre marché, c'est la santé, le bien-être. Il y a des objets qui peuvent être naturellement connectés et pour lesquels la connectivité apporte une plus-value énorme et évidente. Mais un gadget ne devient pas utile parce qu'il est connecté. Je pense que 2015 – à commencer par ce CES - va permettre de faire le tri.

Sylvain Arnulf, à Las Vegas

SUR LE MÊME SUJET

PARCOURIR LE DOSSIER

Agro

Les ingrédients du succès de Subway : salade-tomate-oignons... social, vidéo et big data

CES

Legrand, Seb, Pernod Ricard... : que viennent chercher les industriels au CES de Las Vegas

Objets connectés

CES 2015 : Mother veut faire des petits, et tente de séduire développeurs et industriels

Actualité

CES 2015 : Smartbands, smartwatches... bilan des annonces en images

CES

En présentant ses services de proximité numériques, la Poste fait du CES 2015 le porte-voix de sa mue digitale

CES

CES 2015 : avec "Real Sense" Intel donne des yeux et des oreilles à tout ce qui se connecte, des PC aux objets connectés

Composants, sous-traitance

Sony présente au CES un petit écran à clipser pour rendre n'importe quelle paire de lunettes connectée

Start-up

Jardinage connecté : Parrot veut récolter les fruits de ce qu'il a semé

Electronique

Netatmo dévoile Welcome, la caméra à reconnaissance faciale qui vous veut du bien

Electronique

Neoh, le casque français au son 3D fait vibrer le CES

La santé

La cure de jouvence de Terraillon passe par le CES

Wearable tech

CES 2015 : le casque de réalité virtuelle Glyph d'Avegant sortira à l'automne

Start-up

La start-up grenobloise ISKN débute 2015 avec une levée de fonds de 2 millions de dollars

Innovations Auto

Nvidia lance une nouvelle puce pour les voitures connectées

Start-up

Le conflit Giroptic / Geonaute se conclut par un happy end

Smartphone

LG lance la deuxième génération de son smartphone à écran incurvé

Electronique

Le CES, rampe de lancement pour la cité des objets connectés d'Angers

Electronique

Terraillon balance entre design pop et objet connecté

Objets connectés

CES 2015 : BlackBerry s'attaque à l'Internet des objets

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS