Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Worldline s'empare d’Ingenico et donne naissance à un géant mondial du paiement

Prévu pour le troisième trimestre, le rachat de la société française Ingenico, spécialiste des terminaux de paiement, par son compatriote Worldline, devrait permettre de hisser cette nouvelle entité au quatrième rang mondial dans le secteur des paiements.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Worldline s'empare d’Ingenico et donne naissance à un géant mondial du paiement
Worldline s'empare d’Ingenico et donne naissance à un géant mondial du paiement © Ingenico

Worldline a annoncé ce lundi 3 février 2020 le rachat, sous la forme d'une offre publique d'échange amicale, de la société Ingenico. L’opération, qui devrait être finalisée au troisième trimestre, permettra de créer "un nouveau leader des services de paiement d’envergure mondiale" et le "quatrième acteur mondial des paiements", résume le communiqué. L’entité comptera 20 000 employés dans 50 pays, un portefeuille d’un million de commerçants et 1 200 institutions financières partenaires. La consolidation devrait par ailleurs permettre à la future société de devenir le troisième acteur européen du paiement en ligne.

 

Selon les termes de l’accord, le PDG de Worldline, Gilles Grapinet, deviendra le directeur général du nouveau groupe, et Bernard Bourigeaud, président non-exécutif actuel d’Ingenico, prendra la charge de président non-exécutif.

 

Deux champions français du paiement

Worldline fournit des solutions comme l’acquisition commerciale paneuropéenne et nationale pour les entreprises physiques ou en ligne, le traitement sécurisé des transactions de paiement pour les banques et les institutions financières, et des services transactionnels dans la billetterie électronique et pour les organismes publics nationaux. La société, ancienne filiale d’Atos, qui est toujours son actionnaire majoritaire, emploie 12 000 personnes.

 

Créée en 1980 à Paris, la société Ingenico s’est spécialisée dans les solutions de paiement intégrées sur l’ensemble des canaux de vente. Elle revendique aujourd’hui une part de marché de 37% et plus de 30 millions d’unités installées dans le monde, répartis chez 550 000 commerçants. Ingenico opère dans 170 pays et emploie environ 8 000 employés.

 

Couvrir l'ensemble de la chaîne de valeur des paiements

Ce rapprochement permet de couvrir "l'ensemble de la chaîne de valeur des paiements, depuis l’émission de moyens de paiements jusqu’aux services d’acquisition commerçants", ajoute le communiqué. Autre complémentarité : la couverture géographique. L’opération accroît la présence de Wordline en Europe continentale, "via notamment une nouvelle position de leader en Allemagne, un positionnement fort dans les pays scandinaves, et un accès renforcé aux banques et aux marchands français, venant s’ajouter aux activités historiquement leader de Worldline au Benelux, en Suisse et en Autriche", détaille le communiqué.

 

La nouvelle entité profitera par ailleurs "d’un accès au marché américain, [du] renforcement de l’exposition de Worldline aux marchands sud-américains et d’Asie-Pacifique, ainsi que [de] l’expansion dans des pays à faible taux de pénétration des paiements électroniques".

 

Les conseils d’administration respectifs des sociétés ont approuvé à l’unanimité un accord de rapprochement selon lequel Worldline lancerait une offre publique sur toutes les actions Ingenico, rémunérée à 81% en actions et 19% en numéraire, sur la base du dernier cours, et sur les OCEANEs (obligations convertibles échangeables en actions nouvelles ou existantes) en circulation. Sur la base du cours de clôture du titre Worldline vendredi 31 janvier, Ingenico serait désormais valorisée à 7,8 milliards d'euros. En 2019, les deux groupes affichaient respectivement des chiffres d’affaires de 2,4 milliards d'euros, et celui d'Ingenico 3,4 milliards. Ils estiment à 250 millions d’euros le montant des synergies en rythme annuel d'ici 2024.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media