Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

WWDC 2016 : Ce qui s'est dit à la conférence la moins intéressante qu'Apple ait jamais faite

La keynote de la conférence WWDC 2016 d'Apple n'a pas été riche en annonces. Se démarquent l'arrivée d'applications pour iMessage, l'ouverture des API de Siri et l'intégration de l'assistant personnel dans OS X, qui se voit renommé en macOS.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

WWDC 2016 : Ce qui s'est dit à la conférence la moins intéressante qu'Apple ait jamais faite
WWDC 2016 : Ce qui s'est dit à la conférence la moins intéressante qu'Apple ait jamais faite

Apple n'est plus ce champion de l'innovation dont chaque conférence émerveille le monde. A sa conférence développeur WWDC 2016, l'entreprise fondée par Steve Jobs s'est concentrée sur une série d'annonces sans grande envergure dont la plupart ne font qu'apporter à l'écosystème Apple des fonctionnalités déjà présentes chez ses concurrents.

 

OS X devient macOS

Entre l'annonce d'un nouveau cadran Minnie (après le cadran Mickey) pour l'Apple Watch et celle d'un nouveau fond d'écran pour les notifications sur l'iPhone (sans parler du mode "nuit" de l'Apple TV !), Tim Cook et son équipe ont axé leur message autour des quatre plateformes de la marque : watchOS, tvOS, macOS et iOS. Oui, macOS (sans majuscule évidemment) car OS X, qui symbolisait la version 10 du système d'exploitation et sa renaissance inspirée par Unix, a finalement été renommé après 15 ans de service. La thématique montagnarde continue néanmoins, le nouvel OS étant baptisé macOS Sierra. Pour ceux que ça intéresse, il sera accompagné d'un nouveau système de gestion de fichiers, APFS, qui n'est pas sans rappeler le NTFS de Microsoft.

 

Siri sur Mac

Annonce de poids pour macOS : l'arrivée de Siri, sur le même principe que Cortana sous Windows 10. L'OS de bureau peut par ailleurs désormais utiliser Apple Pay (qui arrive finalement en France), dispose d'un presse-papier universel qui permet de copier du texte sur son iPhone/iPad et de le coller sur son Mac, et peut être déverrouillé à l'aide d'une Apple Watch. Côté Apple Watch, l'accent a été mis sur la vitesse, avec des applications sept fois plus rapides et des améliorations générales sur l'ergonomie pour faciliter la navigation. L'impact sur l'autonomie n'a pas été abordé.

 

Des API pour Siri et des apps pour imessage

Sans grande surprise, les annonces principales ont été sur iOS. Apple va ouvrir ses API pour Siri aux développeurs, marchant dans les pas de Google, Microsoft, Amazon et Facebook. Avec Quick Type, Siri sera désormais intégré au clavier de l'OS pour le rendre plus intelligent, à la façon de SwiftKey et de ses innombrables clones. La plus grosse annonce de la keynote est l'arrivée d'applications sur iMessage, la messagerie instantanée (qui gère aussi les SMS) d'Apple. La firme à la pomme espère ainsi contrer Facebook, Microsoft et Google, qui ont tous misé sur les bots ou des intégrations profondes avec leur propre service (Skype, Messenger, Allo). Les liens postés sur iMessage seront par ailleurs automatiquement enrichis (avec une prévisualisation de la page), il sera possible d'y écrire manuscritement et un nouveau bouton pourra automatiquement remplir une phrase d'emoji.

 

Deep Learning directement sur l'iPhone

Pas particulièrement en pointe en matière d'intelligence artificielle, Apple tente de se démarquer en annonçant une capacité de reconnaissance d'image dans les photos pour détecter visages (et identifier les invidivus) et objets (une montagne, un cheval). Facebook et Google le proposent depuis des années, mais ici tout le deep learning se fait en local, sur l'iPhone, et pas sur le cloud. De quoi garantir la vie privée des utilisateurs (sauf pour toutes les données qui sont sur iCloud)... reste à voir si la fonctionnalité est aussi performante que la concurrence.

 

Enfin, l'événement est une conférence développeurs. Il fallait bien un aspect développement. Il est fourni par Switf Playgrounds, une initiative gratuite pour apprendre ludiquement aux enfants à programmer le langage propriétaire d'Apple dès le plus jeune âge.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale