Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Xiaomi compte investir 1,5 milliard de dollars dans l’IoT et l'IA d'ici à 5 ans

Le dragon chinois des mobiles Xiaomi lance une stratégie de diversification dans la télévision, l’électroménager et autres objets connectés. Il compte investir 1,5 milliard de dollars en cinq ans dans l’Internet des objets et l’intelligence artificielle. Objectif ? Marcher sur deux pieds : les smartphones et les services d’Internet des objets.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Xiaomi compte investir 1,5 milliard de dollars dans l’IoT et l'IA d'ici à 5 ans
Annonce du plan Internet des objets et IA de Xiaomi © Xiaomi

Xiaomi ne se contente plus d’être un acteur majeur des smartphones, numéro quatre mondial en volume derrière Samsung Electronics, Apple et Huawei Technologies. Le dragon chinois des mobiles veut développer une seconde activité : les services d’Internet des objets à l’intelligence artificielle. Il compte pour cela investir 10 milliards de yuan Renminbi, l’équivalent de 1,5 milliard de dollars, en cinq ans dans ce domaine. C’est cette stratégie duale que son PDG, Lei Jun, a annoncée lors de la fête de début d’année, le 11 janvier 2019.

 

Les services: 10% du chiffre d'affaires aujourd'hui

Xiaomi a commencé à incuber son écosystème d’Internet des objets en 2013. Sur la base de produits connectés comme les téléviseurs, les appareils électroménagers, les Wearables ou les vélos qu’il commercialise en plus des smartphones, tablettes et PC portables, il propose différents services en ligne  (jeux, vidéo, publicité…). En l'espace de cinq ans, il revendique la plus grande plateforme Internet des objets grand public, connectant plus de 132 millions d'appareils intelligents (hors téléphones mobiles et ordinateurs portables), dont plus de 20 millions de dispositifs actifs par jour. Mais cette plateforme se cantonne encore au marché chinois.

 

Aujourd’hui, les services pèsent à peine 10% du chiffre d’affaires total, qui reste dominé à 68% par les smartphones. Xiaomi veut se développer notamment dans la télévision et l’électroménager. Avec l’objectif de marcher sur deux pieds : un dans les mobiles, l’autre dans l’Internet des objets. C’est pour cela qu’il vient de conclure un partenariat stratégique avec TCL, numéro un chinois de la télé et fabricant important d’électroménager, d’écrans plats et de composants électroniques. Pour sceller cette collaboration, il a pris une participation de 0,1% dans son capital.

 

Cap sur les climatiseurs et lave-linges

Ce partenariat vise à lui donner accès à l’infrastructure de production de TCL pour développer son offre dans les téléviseurs et appareils électroménagers connectés, et notamment les climatiseurs et machines à laver.
 

L’autre ambition de Lei Jun est de poursuivre l’offensive à l’international avec deux priorités géographiques : l’Europe et l’Amérique latine. Il semble mettre en veilleuse son projet d’implantation aux Etats-Unis prévu au départ en 2019, le contexte de guerre commerciale entre Washington et Pékin n’y étant pas favorable. Au troisième trimestre de 2018, l’international représentait 43,9% de son chiffre d’affaire grâce à sa présence dans 70 pays, dont quatre européens : France, Espagne, Italie et Royaume-Uni.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media