Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Xiaomi rate son objectif dans les smartphones

Le dragon chinois des mobiles Xiaomi n’a pas réussi à écouler 80 à 100 millions de smartphones en 2015 comme prévu. Il n’en a vendu que 72 millions, selon TrendForce. Une grande déception pour son patron Lei Jun.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Xiaomi rate son objectif dans les smartphones
Mi Note, un smartphone de Xiaomi, n'a pas rencontré le succès escompté © Xiaomi

Lei Jun, le patron-fondateur de Xiaomi, a de quoi être déçu. Selon TrendForce, le dragon chinois des mobiles a écoulé 72 millions de smartphones en 2015. Ce qui représente une croissance de 17,8% par rapport à 2014. C’est mieux que l’augmentation de 10,3% du marché mondial. Mais c’est nettement en deçà de l’objectif de 80 à 100 millions d’unités fixé par Lei Jun. Difficile dans ces conditions de détrôner Apple et Samsung d'ici 2024, l'ambition affichée du "petit grain de riz", la signification du nom de la société.

 

Le manque de brevets, grand handicap

Xiaomi avait jusqu’ici surpris par son ascension rapide sur le marché. Avec un bond de 227% en 2014, il s’est propulsé dans le Top 6 mondial et le Top 3 en Chine, grillant ainsi la politesse à des marques établies comme Sony, Coolpad, ZTE ou TCL. Son résultat en 2015 marque un net ralentissement.

 

Malgrè de nouveaux terminaux au rapport performances-prix élevé, Xiaomi n’a pas réussi à s’étendre à l’international comme prévu. Selon TrendForce, son manque de brevets, dû à sa jeunesse sur le marché, en est la principale cause. Un problème qui a empêché la commercialisation de plusieurs de ses modèles en Inde. Le dragon chinois est également en difficulté sur son marché local où il est confronté à la concurrence d’autres chinois qui ont adopté sa stratégie commerciale et son modèle de vente sur Internet. De nouveaux modèles comme le Mi Note, censés booster ses ventes, n’ont pas rencontré le succès escompté. Enfin, Xiaomi a pâti de la montée spectaculaire de Huawei (+49%) et de l’irruption dans le Top 10 mondial de Vivo et Oppo, deux marques du chinois BBK Electronics.

 

Marché volatile avec changements fréquens de position

Le marché des smartphones est très volatile. En dehors de Samsung et Apple, qui le dominent depuis des années, les positions des autres acteurs changent rapidement. L’effondrement de grandes marques comme Sony ou ZTE en témoigne. Sony est sorti carrément du Top 10 mondial, alors que son PDG Kazuo Hirai avait caressé pendant un certain temps l’objectif d’occuper la troisième place mondiale.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media