Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Xwing développe un système de pilotage autonome pour le transport de marchandises

Vidéo Une nouvelle start-up se lance dans la course au développement d'un avion autonome. Xwing a présenté sa technologie de pilotage autonome à travers plusieurs vols de démonstration. Basée à San Francisco, la jeune pousse se concentre sur le développement de la technologie elle-même et ne souhaite pas concevoir ni construire d'aéronef.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Xwing développe un système de pilotage autonome pour le transport de marchandises
Xwing développe un système de pilotage autonome pour le transport de marchandises © Xwing

Xwing a dévoilé jeudi 20 août 2020 sa technologie de pilotage entièrement autonome avec plusieurs vols de démonstration, rapporte Forbes. Fondée en 2016, la start-up californienne se concentre uniquement sur le développement de la technologie permettant de réaliser des décollages, atterrissages et vols pleinement autonome. Xwing ne souhaite pas concevoir ou construire l'avion lui-même. Une stratégie qui devrait lui permettre d'aller plus vite dans ses développements et de mieux maîtriser ses coûts.

Une plateforme qui n'est pas dédiée à un seul avion
Xwing a réalisé les vols d'essais avec un Cessna 208B Grand Caravan. Mais la jeune pousse se dit agnostique et souhaite développer une plateforme qui puisse être implémentée sur n'importe quel avion d'une taille similaire en s'intégrant directement au système de vol existant. Xwing explique sur son site que le logiciel qu'il développe intègre des capteurs et des cartes avec des systèmes de contrôle de vol embarqués afin de permettre aux avions régionaux de naviguer, décoller et atterrir de manière sécurisée.

Basée à San Francisco, la start-up a par exemple conçu une technologie qui détecte et évite automatiquement les autres aéronefs et obstacles. Une technologie, explique Forbes, qui repose sur l'intégration de l'Automatic dependent surveillance-broadcast (ADSB, un système de surveillance coopératif pour le contrôle du trafis aérien), de radars, de caméras optiques et de Lidar.

 


Une approbation d'ici 2022 pour des vols commerciaux
"Ce que nous visons ce sont les distances régionales trop longues à réaliser par la route, mais trop courtes pour avoir des vols commerciaux, a expliqué à VentureBeat le CEO Marc Piette. Des distances de 150 à 800 kilomètres, par exemple". Xwing pense que ce mode de transport peut être complémentaire du train dans les zones à forte densité de population.

Dans un premier temps, Xwing souhaite dispose d'une flotte de Cessna Grand Caravan autonomes pour réaliser des livraisons de marchandises dans des zones rurales pour des sociétés comme Amazon, UPS ou des entreprises locales. Mais le chemin est encore long avant d'y parvenir. La jeune pousse espère obtenir l'approbation de la Federal Aviation Administration (FAA) pour réaliser de telles livraisons commerciales au-dessus de zones non habités en 2022.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media