Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Yahoo tente de rattraper son retard dans le mobile

Yahoo a organisé à San Francisco sa première conférence développeurs, axée sur les applications mobiles. L'entreprise américaine s'appuie sur les outils développés par les start-up Flurry et BrightRoll, rachetés en 2014, pour tenter de conquérir les développeurs. Mais n'est-ce pas trop tard ?
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Yahoo tente de rattraper son retard dans le mobile
Yahoo tente de rattraper son retard dans le mobile © Yahoo

Yahoo a clairement manqué le virage du mobile ces dernières années. Son PDG Marissa Mayer tente de corriger le tir, mais avec un temps de retard sur ses concurrents comme Facebook et Google. Ce dernier maitrise pratiquement chaque maillon de la chaine de valeur du mobile, de l'OS au réseau, là où Yahoo tente une percée sur les contenus et des outils de niche, comme sa page d'accueil pour smartphones Android Aviate. Il y a donc du pain sur la planche, et c'est pour cette raison que Yahoo a organisé cette semaine à San Francisco sa première conférence développeurs, à destination des créateurs d'applications mobiles. 1 000 participants ont écouté Marissa Mayer lors de son discours d'ouverture, le 19 février.

cinq outils pour les développeurs... pour mieux étendre son réseau publicitaire

Yahoo n'est pas arrivé les mains vides. Son rachat à l'été 2014 de la start-up Flurry puis en décembre de BrightRoll, aux technologies complémentaires, lui offre des arguments convaincants. Le premier est en effet spécialiste des outils d'analyse de données mobiles, le second de la spécialité vidéo. Leurs solutions vont nourrir la "suite Yahoo pour développeurs", une gamme de cinq outils pour construire à l'aide des données, partager et monétiser ses applications mobiles. Yahoo permettra aussi aux développeurs d'intégrer le moteur de recherche de Yahoo à l'intérieur même de leurs applications.

L'entreprise dirigée par Marissa Mayer va mettre ces outils gratuitement à disposition de la communauté…  mais espère qu'en échange, Yahoo vendra différents formats de publicité sur toutes les apps qu'elle aura contribué à nourrir, comme le fait Facebook. De quoi booster ses revenus dans le mobile, un des seuls segments où il ne stagne pas. Même loin derrière Google et Facebook et malgré son retard, le marché potentiel est colossal et Yahoo peut encore tirer son épingle du jeu.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.