Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Yesitis, fabricant français d’objets connectés pour l'industrie, lève 8,7 millions d'euros

Levée de fonds Le groupe Yesitis, spécialisé dans l'IoT industriel, annonce une levée de fonds qui va lui permettre de financer une nouvelle usine dans le Puy-de-Dôme.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Yesitis, fabricant français d’objets connectés pour l'industrie, lève 8,7 millions d'euros
De gauche à droite : Emmanuel Ranc, Laurent Coussonnet et Nicolas Baudry. © Yesitis

Le groupe Yesitis, basé à Clermont-Ferrand, vient d’annoncer une deuxième levée de fonds conséquente de 8,7 millions d'euros et espère devenir ainsi rapidement "le prochain leader français de l’IoT industriel". L’opération a été menée auprès d’UI Investissement (gérant des fonds Jérémie Innovation 2 et Jérémie Financement 2) et CAPARA3, le fonds du Crédit Agricole Centre France.

Un nouveau site dans le Puy-de-Dôme
Créé en 2016 par Laurent Coussonnet (ex-directeur de l’innovation chez Sopra Steria), Emmanuel Ranc (ex-architecte chez Sopra Steria) et Nicolas Baudry (ex-dirigeant de CSP), le Groupe Yesitis s’est spécialisé dans la conception, la production et la gestion d’IoT industriels, dans les domaines de la mobilité, de l’énergie et de l’agriculture.

La levée de fonds va permettre de financer, entre autres, la récente acquisition d’un nouveau site industriel de production d’objets connectés, à Brassac-les-Mines (Puy-de-Dôme), pour un montant de 5,3 millions d'euros. Yesitis compte désormais quatre sites industriels dans le monde : Shenzhen (Chine), Sofia (Bulgarie) et Casablanca (Maroc). 1,5 million d'euros servira également à "alimenter les comptes courants".

partenaire de grands comptes dans l'industrie
Yesitis produit quelque 500 000 objets connectés par an. Après cinq ans d’existence, le groupe compte 150 salariés. Il est devenu un acteur de référence auprès d’industriels majeurs comme Michelin, Stellantis ou encore Engie. La start-up intervient aussi sur des projets novateurs et prometteurs, autour des nouveaux réseaux satellitaires avec de l’intelligence artificielle embarquée. Les sondes et stations développées permettent de capter des données au niveau du sol ou de l’air, des positions GPS.

"Nous sommes très heureux de cette levée de fonds synonyme pour nous de nouveaux investissements industriels, même si le contexte économique nous oblige à la prudence", déclare Laurent Coussonnet, co-gérant. Comme de nombreuses entreprises, Yesitis doit faire face à l’envolée des prix et la pénurie de semi-conducteurs.