Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Ynsect va proposer des produits à base d'insectes pour l'alimentation humaine

Après l'aquaculture, les plantes et les animaux de compagnie, la start-up Ynsect veut proposer des aliments à base d'insectes pour les humains. La pépite française a annoncé se tourner vers les marchés du sport et de la nutrition suite à la publication d'un avis favorable d'une instance européenne sur l'utilisation du ver de farine à destination de l'alimentation humaine.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Ynsect va proposer des produits à base d'insectes pour l'alimentation humaine
Ynsect va proposer des produits à base d'insectes pour l'alimentation humaine © Ÿnsect/Facebook

Ynsect, start-up spécialisée dans la production d'insectes, se tourne vers l'alimentation humaine. La pépite du Next40 produit actuellement des ingrédients à destination de l'aquaculture, des plantes et des animaux de compagnies. Elle a annoncé mercredi 13 janvier 2021 diversifier son activité "suite à la publication d’une opinion favorable de l’Autorité Européenne de Sécurité Alimentaire" (EFSA) sur l'utilisation du ver de farine à destination de l'alimentation humaine.

Domaines du sport et de la nutrition
Cet avis ne porte que sur l’insecte entier, ce qui inclue la farine séchée qui est en issue. Mais Ynsect aimerait concentrer ses développements sur la production de farines d'insectes, ou scarabée Molitor, déshuilés pour lequel d'autres avis sont attendus. La start-up a pris les devants et commencé à développer YnMeal : un ingrédient à base de protéines d'insectes déshuilés pour l'alimentation humaine. Un dossier auprès de l'EFSA concernant ce produit a déjà été déposé, et un autre sera bientôt déposé auprès de la FDA, l'agence américaine en charge de ces dossiers.

Ces aliments pourraient être proposés dans les domaines du sport et de la nutrition santé à des fins de régénération musculaire et de performance. Deux secteurs qui semblent prometteurs. La pépite ajoute avoir déjà signé un contrat pluriannuel sur ces marchés. Ynsect attend aussi des avis pour 2021 sur l'autorisation de l'utilisation des protéines d'insectes dans l’alimentation des volailles et les porcs.

Une surface et une consommation d'eau moindres
"Si nous voulons nourrir la planète à horizon 2050, nous devons produire 70% de plus et cela avec seulement 5% de terres disponibles. Il est temps de valoriser des alternatives permettant de produire plus et mieux", explique Antoine Hubert, CEO d’Ÿnsect, dans un communiqué. La start-up a donc développé un concept de ferme verticale lui permettant d'élever les insectes en grande quantité, à commencer par le Tenebrio Molitor ou vers de farine, qui est une espèce de scarabée riche en protéines.

La production d’insectes nécessite, pour 1kg de protéines, 100 fois moins de surface agricole qu’1kg de protéines animales et nettement moins d'eau, constate la start-up. La majorité de l'élevage est transformée afin de produire les aliments souhaités et certains scarabées sont conservés à des fins de reproduction.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media