Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

YouTube va davantage automatiser la modération des contenus le temps de la pandémie de Covid-19

YouTube renforce l'automatisation de son système de modération le temps que la pandémie de Covid-19 se tasse. En recourant davantage au machine learning, la filiale de Google permettra à ses employés de rester à leur domicile… mais reconnaît que le contrôle imposé aux créateurs de contenus sera bien plus strict.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

YouTube va davantage automatiser la modération des contenus le temps de la pandémie de Covid-19
YouTube va davantage automatiser la modération des contenus le temps de la pandémie de Covid-19 © Unsplash / nordwood

Davantage d’automatisation et moins d’humains aux manettes. C’est ce que YouTube va mettre en place de manière temporaire, au regard de la pandémie de Covid-19. Les systèmes de machine learning se contentent d'habitude de faire remonter les contenus jugés problématiques aux modérateurs, qui choisissent de les retirer ou non. Dans l’optique de permettre à ses salariés de rester chez eux le temps de la crise sanitaire, la filiale de Google a indiqué lundi 16 mars que son système sera habilité à supprimer des vidéos de son propre chef.

UN CONTRÔLE PLUS STRICT

"Cette manœuvre pourrait conduire à ce que plus de vidéos soient retirées de la plate-forme", reconnaît Google dans une note de blog. L'entreprise se dit "consciente de la gêne occasionnée pour les utilisateurs et les créateurs de contenu". Le système derrière le service est évidemment moins capable de discernement que les opérateurs humains… et des vidéos qui ne violent pas les règles d’utilisation seront certainement supprimées par erreur. Les youtubeurs pourront toujours faire appel de la décision, mais l’indisponibilité de "milliers d’employés" aura pour conséquence d’"allonger les délais de recours". Au passage, cela sera aussi le cas pour les applications soumises à approbation sur le Google Play Store.

Les flux vidéo en direct (livestreams), tout comme le contenu publicitaire, seront également davantage contrôlés. Cette annonce intervient alors que les relations entre la plate-forme et ses créateurs de contenus se sont largement détériorées ces derniers mois. Si les suppressions pures et simples de vidéos ont toujours été cantonnées aux violations graves des conditions, leur démonétisation – le fait de retirer la possibilité pour les vidéastes d’insérer des publicités pour dégager des revenus – est une pratique courante.

Dès l’apparition du Covid-19, la filiale de Google a d’ailleurs appliqué cette méthode à l'ensemble des contenus faisant référence à l’épidémie pour éviter la diffusion de fausses nouvelles faisant la promotion de traitements miracles ou comportements à risque… avant de revenir sur sa décision pour un nombre très limité de chaînes, jugées fiables et qui serviraient ainsi l’intérêt général.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media