Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Yuga Labs (Bored Ape) lève 450 millions de dollars pour étendre son univers au-delà des NFT

Levée de fonds La société qui se cache derrière les collections de NFT les plus en vue du moment a réuni un financement impressionnant pour un projet d'extension dans les jeux vidéo et les mondes virtuels.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Yuga Labs (Bored Ape) lève 450 millions de dollars pour étendre son univers au-delà des NFT
Yuga Labs (Bored Ape) lève 450 millions de dollars pour étendre son univers au-delà des NFT © Dylan Calluy on Unsplash

Vous croyiez que la baisse des volumes de transactions sur les marchés de NFT depuis février annonçait la fin de la récréation pour les jetons non fongibles ? Que nenni. Yuga Labs, la société à l'origine de la collection de NFT "Bored Apes Yacht Club" (BAYC), a annoncé le 22 mars une levée de fonds de 450 millions de dollars pour créer son propre "métavers", Otherside. Un tour de table qui la valorise 4 milliards de dollars.

Il a été mené par Andreessen Horowitz, qui a monté un fonds de 2,2 milliards de dollars pour investir dans les projets liés à la blockchain et aux cryptomonnaies. Animoca Brands (maison-mère de The Sandbox) et Coinbase (plateforme d'échange de cryptomonnaie) ont également participé au tour de table.

Une cryptomonnaie et plusieurs franchises
Que sait-on de ce projet ? Pas grand-chose. Yuga Labs a expliqué à The Verge qu'il consisterait à créer un "monde interopérable", "gamifié" et "totalement décentralisé", qui accueillerait également des NFT venant d'autres sociétés. Pour cela, la nouvelle CEO, Nicole Muniz, qui a travaillé 10 ans dans la publicité, indique qu'elle va collaborer avec des studios de jeux vidéo. Sans préciser lesquels. Un premier jeu "play-to-earn" (un modèle dans lequel on joue entre autres pour gagner de l'argent) est prévu cette année.

Yuga Labs a racheté plus tôt en mars les franchises et une partie des collections CryptoPunks et Meebits à Larva Labs. La société est ainsi en possession des deux franchises de NFT qui ont cumulé les montants de transaction les plus élevés (CryptoPunks arrivant en 1e position, BAYC en 2e) sur la plateforme OpenSea. La start-up a également lancé sa propre cryptomonnaie, ApeCoin, qui sera utilisée dans ses jeux et par Animoca.

Métavers ou méta-marque ?
Le plus vraisemblable est que Yuga Labs va tout simplement exploiter sa propriété intellectuelle pour la décliner à travers un ensemble de produits et services virtuels, au premier rang desquels seront les jeux vidéo. Un des cofondateurs de la start-up américaine déclarait ceci à The Verge le 11 mars : "Nous nous voyons aller dans le streetwear, l'événementiel, le jeu, les NFT, etc. La question est juste de savoir comment raccrocher tout cela avec ces franchises."

Son projet de "métavers" n'est peut-être ni plus ni moins qu'un meta-merchandising, s'appuyant sur les envies de consommation ostentatoire d'un public de geeks pas assez friqué pour s'acheter un NFT à 100 000 dollars. Reste à voir si l'attractivité de ces produits dérivés sera suffisante pour moviter ledit public en dehors du petit monde des enthousiastes des cryptomonnaies. Yuga Labs, qui emploie une quarantaine de personnes, aurait réalisé 131 millions de dollars de bénéfice en 2021 selon des informations de presse qui n'ont pas été confirmées par l'intéressée. 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.