Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Zoox lève 500 millions de dollars pour bousculer le secteur du véhicule autonome

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Levée de fonds Vu ailleurs Vidéo De la fabrication d'un nouveau véhicule électrique au développement d'une plate-forme pour les véhicules autonomes jusqu'à la conception d'une application de taxi à la demande, Zoox veut tout faire. Et pour parvenir à ses fins, la start-up américaine fondée en 2014 a levé 500 millions de dollars début juillet 2018, annonce Bloomberg.

Zoox lève 500 millions de dollars pour bousculer le secteur du véhicule autonome
Zoox lève 500 millions de dollars pour bousculer le secteur du véhicule autonome © Twitter @zoox

La discrète start-up Zoox a bouclé début juillet 2018 une levée de fonds de 500 millions de dollars portant la valeur de la société à 3,2 milliards de dollars, selon Bloomberg. Fondée en 2014 par Jesse Levinson et l'Australien Tim Kentley-Klay, Zoox ambitionne de bousculer l'essaim de start-up présent sur le secteur du véhicule autonome. La jeune pousse veut à la fois développer son propre système pour véhicules autonomes et fabriquer elle-même un nouveau véhicule électrique. Pour se faire elle a levé un total de 800 millions de dollars depuis sa création.

 

Zoox veut déployer ses robots-taxis en 2020

Les ambitions de Zoox ne s'arrêtent pas là puisque son souhait est de mettre en circulation sur les routes son propre service de robot-taxi en 2020 avec sa propre plate-forme de taxi à la demande. Zoox veut à la fois concurrencer Uber et sa plate-forme de VTC, Waymo et sa plate-forme de véhicule autonome ainsi que les véhicules électriques de Tesla, liste Bloomberg.

Si elle ne fait pas trop parler d'elle pour l'instant, Zoox emploie déjà quelque 500 salariés qui planchent sur tous les défis qu'elle s'est lancés. Parmi eux, de nombreux ingénieurs provenant de Tesla, Apple, Google, Ferrari et Amazon, liste Bloomberg. Les fondateurs ont donc fait  le choix de construire un véhicule autonome en entier au lieu d'ajouter hardwares et softwares à des véhicules existants. Ils souhaitent avoir un véhicule tout électrique et bidirectionnel, précise Bloomberg. Celui-ci émettra des sons pour communiquer avec les piétons et sera doté d'écrans au niveau des fenêtres pour afficher des messages de bienvenue à ses passagers, ajoute encore l'agence de presse.

 

14 véhicules sur les routes

Si les prototypes de véhicules de Zoox ne sont pas encore autorisés à circuler sur les routes, la start-up entraîne et teste ses capteurs et logiciels embarqués sur une flotte de Toyota Highlanders. Le Financial Times relève que le département de l'Etat de Californie qui y supervise les essais de véhicules autonomes (California Department of Motor Vehicles) a accordé 14 permis pour des véhicules et 80 autorisations pour des superviseurs à Zoox. La jeune pousse reste donc très loin derrière GM Cruise et ses 117 permis, Waymo et ses 72 véhicules ainsi qu'Apple et ses 66 permis. Mais à côté, Zoox entraîne sa plate-forme de véhicule autonome en simulant des milliers d'heures de conduite et en effectuant des essais sur des pistes privées.


La vidéo de Bloomberg sur Zoox
 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale