Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Zuora ouvre un datacenter virtuel chez Amazon Web Services en Europe

L’éditeur américain de gestion de l’économie d’abonnement Zuora inaugure un datacenter virtuel chez Amazon Web Services en Europe. Objectif ? Accompagner le développement de ses clients sur le Vieux continent tout en répondant à leurs préoccupations de localisation et sécurité des données.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Zuora ouvre un datacenter virtuel chez Amazon Web Services en Europe
Marc Diouane, président de Zuora

C’est une étape importante dans le développement de Zuora en Europe. Le spécialiste américain des services cloud de gestion de l’économie d’abonnement ouvre un datacenter à Francfort, en Allemagne, son premier en dehors des Etats-Unis. Mais il s’agit d’un datacenter virtuel, puisque l’éditeur californien s’appuie sur l’infrastructure cloud d’Amazon Web Services. Il en utilise aussi l’implantation à Dublin, en Irlande, comme site de secours.

 

Projet de datacenter en Asie

"Nous avons choisi ce modèle pour des questions de flexibilité et de rapidité de déploiement, justifie Marc Diouane, un Français au poste de président et directeur des opérations. Nous tenions à disposer rapidement d’un datacenter en Europe pour répondre aux exigences de localisation et sécurité des données. Et c’est en Allemagne que ces exigences sont les plus fortes." Cet ancien patron de PTC en France devenu il y a 3 ans numéro deux de l’entreprise californienne réfléchit déjà sur une implantation en Asie, peut-être au Japon.

 

Jusqu’ici, Zuora fournissait ses services cloud dans le monde entier à partir de ses deux datacenters aux Etats-Unis loués aux hébergeurs informatiques Switch Communication et CoreSite. Mais la croissance rapide de l’entreprise à l’international l’oblige à étendre son infrastructure et à se rapprocher de ses clients. "En nombre d’utilisateurs de nos services, notre base de clientèle croit de 100% par an en Europe, confie Marc Diouane. Nous comptons aujourd’hui plus de 130 entreprises clientes, dont plus de 60 en France."

 

Industrialisation du modèle d'abonnement

Fondée en 2007 à San Francisco, Zuora se présente comme le Salesforce de la gestion de l’économie d’abonnement. Avec un modèle 100% cloud, l’entreprise bouscule les éditeurs traditionnels comme SAP ou Oracle. "Le modèle d’abonnement est déjà connu dans le téléphone, l’eau, le gaz ou l’électricité, explique Marc Diouane. Avec la révolution du digital, il se développe maintenant dans toute l’économie. Les entreprises ont besoin d’une solution agile pour créer leurs offres, les faire évoluer et les gérer de bout-en-bout, depuis la facturation jusqu’à la reconnaissance des revenus. Les acteurs traditionnels de l’abonnement comme EDF ou Orange étaient jusqu’ici obligés de développer leurs solutions spécifiques, car les ERP du marché ne sont pas adaptés à la gestion de revenus récurrents. Nous industrialisons ce modèle et le rendons accessible à tout le monde."

 

En France, parmi les entreprises utilisant déjà le service de Zuora pour proposer des offres d’abonnement figurent Hager, Tarkett, Saint-Gobain, Michelin, Neopost, Engie et Schneider Electric. Avec la vague de l’Internet des objets, ce modèle est promis à l’explosion. Selon Marc Diouane, les services de gestion de l’économie d’abonnement représentent une opportunité de 32 milliards de dollars à l'horizon 2020.

 

Objectif de croissance de 40% par an

Depuis sa création, Zuora a levé 250 millions de dollars, dont 115 millions de dollars en 2015. La société se rémunère en touchant un pourcentage sur le volume des transactions gérées sur sa plateforme. Ce volume atteint 55 milliards de dollars sur 3 ans. L’effectif de l'entreprise se monte à 700 personnes dans le monde et le chiffre d’affaires a dépassé la barre des 100 millions de dollars. Son objectif est de croitre de 40% par an et d’atteindre la rentabilité dans 3 à 5 ans.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale