Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

4,8 milliards de dollars, et Verizon enterra Yahoo

L'opérateur télécoms américain Verizon a annoncé ce lundi 25 juillet se porter acquéreur de Yahoo pour 4,8 milliards de dollars. La fin d'un feuilleton qui aura duré des années durant lesquelles l'ex géant du web aura tenté de sortir la tête de l'eau. C'est aussi tout un symbole pour tous ceux qui, au milieu des années 90, essayaient de trouver leur chemin sur internet via le portail violet du premier moteur de recherche à s'être réellement imposé auprès du grand public.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

4,8 milliards de dollars, et Verizon enterra Yahoo
4,8 milliards de dollars, et Verizon enterra Yahoo © Yahoo


Yahoo ! n'est plus, ou presque. Le numéro un américain des télécommunications Verizon a annoncé ce lundi 25 juillet racheter l'ancien leader de la recherche sur internet pour 4,8 milliards de dollars en cash.

 

Ce qu'il reste de Yahoo ? Ses parts dans le géant chinois d’e-commerce Alibaba et Yahoo Japan, une joint venture avec l'entreprise nippone Softbank, 2e site le plus visité au Japon sur l'année écoulée (derrière Google et devant Youtube) selon Alexa. La valeur cumulée de ces deux entités seraient de 40 milliards de dollars rapporte Business Insider.

 

Verizon, n°3 sur la pub en ligne

Depuis avril dernier, Verizon semblait le mieux placer pour l'acquisition de l'ex roi d'internet. Roi déchu, mais très convoité puisque jusqu'à 40 prétendants auraient fait part de leur intérêt à Marissa Mayer, sa dirigeante arrivée de chez Google en 2012.

 

Google qui était aussi sur les rangs, mais dont l'offre n'avait que peu de chances de passer à travers les mailles des autorités de la concurrence. Dans une période où les opérateurs télécoms n'ont d'autres choix que d'opérer leur transformation numérique, Verizon double, avec ce rachat, sa part de marché dans la pub en ligne, en prenant 4,5% des parts du marché américain. Il se retrouve ainsi 3e sur ce terrain derrière Facebook (17%) et Google (36%).

 

Lire aussi notre dossier : La fin des télécoms (tels qu'on les connaît)

 

Chez Verizon, Yahoo va retrouver une autre star d'internet tombée en désuétude : AOL, que l'opérateur a rachetée, elle, en 2015 pour 4,4 milliards de dollars. Ainsi s'achève la tumultueuse vie de celui qui a dominé le monde de la recherche sur internet de sa création en 1994 à l'arrivée de Google en 1998 et qui a tout tenté pour survivre depuis.

 

55 millions de dollars 

Qu'adviendra-t-il de Marissa Mayer, la si médiatique patronne qui a finalement échoué à redresser l'ex champion ? La dirigeante s'est fendue d'un courrier à ses 10000 salariés dans lequel elle affirme que "Verizon croit dans l'immense valeur que nous avons créé" et assure qu'elle "a l'intention de rester". Mais des "sources" ont confié à Re/Code qu'elle partirait dans 6 à 9 mois, quand l'accord sera bouclé. Auquel cas elle toucherait 54,9 millions de dollars, comme le prévoit son indemnité de départ inscrite dans un document déposé auprès de la Securities and Exchange Commission, organisme fédéral américain de réglementation et de contrôle des marchés financiers.

 

Ses mots doux et optimistes ne rassureront certainement pas ses 10000 salariés qui n'ont sans doute pas oublié ceux de Robert Peck, analyste chez SunTrust, qu'avec ce scenario, Verizon se délesterait certainement de 40% des effectifs de Yahoo (sur les postes en doublon), ce qui lui permettrait d'économiser 2 milliards de dollars.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale