Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

8 start-up canadiennes de la tech à surveiller de près

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

L’écosystème des start-up numériques canadiennes est certes bien moins exposé et renommé que celui de son voisin américain. Mais il comporte pourtant quelques pépites dont on pourrait bien entendre parler dans les mois ou années à venir en France. Découverte de 8 d’entre elles.  

Shopify

 

 

 

C’est LA grande réussite tech des dernières années au Canada (outre Vice Média et Slack qui ont été fondées à Montréal et Vancouver mais qui ont déménagé aux Etats-Unis depuis). Introduit en Bourse en 2015, l’éditeur de sites e-commerce en mode SaaS  a vu son cours quintupler depuis et pèse aujourd’hui près de 15 milliards de dollars.

Fondée en 2006 à Ottawa, à l’origine pour créer une boutique en ligne de snowboard, Shopify n’est plus à proprement parlé une start-up : elle compte plus d’un demi-million de clients dans 175 pays et 3 000 employés. Mais, on risque d’en entendre parler cette année, après le lancement, en mai dernier, de sa version française.

 

Ritual

 

 

C’est l'une des start-up les plus prometteuses selon la liste des narvals (l’équivalent canadien de nos licornes) établie par le Centre Impact de l’Université de Toronto. Créée en 2014, Ritual est une application de commande de déjeuner groupée : les salariés d’un même bâtiment commandent le midi à manger sur l’application, dans un restaurant à proximité, et l’un d’entre eux va chercher et rapporter au bureau les repas. Une idée simple qui a déjà séduit près de 45 000 équipes américaines et canadiennes ainsi que des investisseurs, qui viennent d’y injecter 70 M$ pour s’étendre en Asie et… en Europe.

 

Wealthsimple

 

 

Cette fintech torontoise figure en tête du classement des 25 meilleurs startups canadiennes de l’année établi par Linkedin. Lancée en 2014, Wealthsimple propose un robot-conseiller qui permet à des investisseurs néophytes de se bâtir un portefeuille facilement et à moindre frais. 80 % de ses 100 000 clients ont moins de 40 ans, la moitié investissent pour la première fois et le total de ses actifs sous gestion dépassent les 2,5 milliards de dollars. Sa nouvelle fonctionnalité ? L’achat d’actions… sans aucune commission.

 

Article

 

 

Article est l’entreprise canadienne qui a connu la plus forte croissance au cours des 5 dernières années selon le classement du magazine Canadian Business. Fondé en 2011 à Vancouver, ce détaillant en ligne de meubles design propose des prix alléchants en vendant directement aux consommateurs, sans intermédiaire ni magasin physique. Prévision des ventes pour 2018 : plus de 200 M$ et ce, sans levée de fonds majeure.


Lightspeed

 

 

Créée à Montréal en 2005 par l’entrepreneur charismatique Dax Dasilva, Lightspeed propose aux PME de la restauration et du commerce de détail une solution novatrice de caisse enregistreuse numérique et des logiciels e-commerce. Tout proche du statut de licorne après sa levée de fonds de 207 M$ fin 2017, l’entreprise aux 50 000 clients et 650 salariés répartis dans 8 bureaux (notamment à Londres, Amsterdam et Gand) préparerait son entrée en Bourse, prévue pour 2019 selon des rumeurs persistantes.
 

North

 

 

Anciennement connu sous le nom de Thalmic Labs, North, dont nous vous parlions en octobre dernier, vient de lancer une paire de lunettes connectées qui permet, entre autres, de lire et répondre à vos textos, d’obtenir un itinéraire ou de commander un Uber. Pour réussir là où Google a échoué par le passé, cette entreprise de plus de 600 salariés peut compter sur des investisseurs comme Intel, Amazon ou le gouvernement du Canada.

 

Hopper

 

 

Cette application indique le meilleur moment pour réserver des billets d’avion ou, depuis plus récemment, des chambres d’hôtel, grâce à une analyse quotidienne des prix. Téléchargée plus de 30 millions de fois, Hopper a levé 100 M$ en octobre dernier, pour une valorisation de 780 M$.

 

Breather

 

 

Fondée en 2013 à Montréal, Breather, le “Uber des bureaux”, loue des espaces de travail privés de manière flexible (pour quelques heures, jours ou mois) dans une dizaine de villes dans le monde. Elle vient de lever 60 M$ pour accélérer son expansion géographique.

 

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale