Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

A Tahiti, la transformation digitale, c’est maintenant ! [RAPPORT]

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

En amont du premier Digital Festival de Tahiti, qui se tient du 16 au 18 mars 2017, l'Organisation des Professionnels de l'Économie Numérique (OPEN), et le Medef Polynésie ont publié fin 2016 le premier Baromètre de la Transformation Digitale des entreprises de Polynésie française. Une étude intéressante qui montre que les entreprises du Fenua se réveillent… Mais sans doute pas assez vite. D’autant qu’à cela s’ajoutent de nombreux freins qui relèvent des pouvoirs publics et des télécoms. Or les enjeux sont importants !

A Tahiti, la transformation digitale, c’est maintenant ! [RAPPORT]
A Tahiti, la transformation digitale, c’est maintenant ! [RAPPORT] © Matarai Drone

Plus de 7 entreprises polynésiennes sur 10 se disent concernées par la transformation digitale, selon le premier Baromètre de la Transformation Digitale des entreprises de Polynésie française* publié courant décembre 2016, en amont du Digital Festival de Tahiti. C’est bien ! Mais ce pourcentage est à prendre avec des pincettes… En effet, un quart d’entre elles estime avoir encore 4 à 5 ans devant elles avant d’être affectées par cette révolution numérique. Et seules 24% estiment la transition digitale et numérique de leur entreprise comme un enjeu prioritaire… Pourtant, c’est maintenant que tout se joue si elles ne veulent pas se faire "disrupter" par de nouveaux entrants, locaux ou pas.
 

Pour s’en convaincre, dans une étude de mi-novembre 2016, Dell Technologies révèle que les meilleurs élèves dans le classement des niveaux de maturité digitale ne sont pas les grands pays développés mais les pays émergents : "Ces pays ont émergé avec et grâce au digital, ce qui leur a donné une longueur d’avance."

 

L’exploitation des outils numériques débute mais le chemin est encore long
 

Pour les entreprises qui indiquent avoir mis en place ou prévoient des projets numériques, il s’agit en priorité de sujets de visibilité. 87% citent d’ailleurs l’amélioration de leur image de marque, de leur visibilité et de leur notoriété comme un impact positif du digital. Mais pour les 55% (seulement) des entreprises interrogées  qui déclarent être "présentes sur Internet", cela se limite à des sites vitrines dont la principale utilité est d’afficher les coordonnées de l’entreprise (95% des sites), et un formulaire de contact par email (88%)…

Excepté une meilleure connaissance client (pour 74%), elles ont du mal à percevoir le digital comme un moyen d’optimiser leurs process internes, l’innovation, la réduction de leurs coûts, la rentabilité et la performance. Des facteurs pourtant clés pour continuer à se développer.


 

Une demande d’accompagnement et de formation…
 

A leur décharge, les entreprises polynésiennes, tout autant que les PME métropolitaines d’ailleurs, souffrent d’une méconnaissance de la notion globale de transformation numérique. Et pour celles qui ont conscience de l’urgence d’amorcer le virage, un problème persiste. Par quel bout commencer ? Comme l’indique Fanny Letier, directrice exécutive chez Bpifrance à la direction Fonds Propres PME, lors d’une interview à L’Usine Digitale début mars 2017,  Il est important de les sensibiliser, de les accompagner et de leur donner des clés pour avancer, étape par étape.

A ce titre, les entrprises du Fenua sont d’ailleurs très demandeuses de solutions d’accompagnement. 70% des entreprises interrogées citent la formation des collaborateurs aux nouveaux outils du digital  comme un élément clé pour réussir leur transition digitale. Autres facteurs cités : l’accompagnement d’un (ou plusieurs) experts externes pour définir leur stratégie digitale (44%), et la définition d’une méthode de mise en œuvre (par quoi commencer, quels objectifs…) (38%). Des aides qui doivent s’accompagner par une stratégie claire impulsée par la direction pour 61% des sondés.
 

… et d’aides de l’Etat

Elles comptent aussi sur l’Etat pour les y aider. Et de citer quatre priorités : instituer une aide TPE/PME à la Transition Numérique pour les investissements dans les outils et équipements numériques ; mettre en œuvre un plan stratégique de développement numérique pour développer les infrastructures, les services et les usages professionnels ; créer un fonds d’aide à la formation et montée en compétences numériques pour les dirigeants non-salariés du commerce, de l’industrie et des services ; et légaliser la signature électronique en Polynésie française


 

Améliorer et renforcer les services télécoms, une priorité pour les PME polynésiennes

Mais au-delà de la méconnaissance de la stratégie à déployer,  les entreprises polynésiennes font face à des problèmes plus profonds, indépendants de leur volonté, selon OPEN et le Medef Polynésie. Plus de la moitié des entreprises sondées appellent ainsi en priorité l’OPT à accroître les niveaux de débits proposés (87%), baisser les tarifs d’accès à l’Internet (83%), accélérer le déploiement de la fibre optique (77%) , optimiser les connexions Internet dans les archipels éloignés (66%), développer un service de livraison au particulier efficace, de type Colissimo, pour accompagner le développement du e-commerce (57%), et sécuriser la connexion internationale avec un second câble sous-marin haut-débit (55%).

Conclusion : la transformation numérique des entreprises du Fenua passera par une mobilisation commune des pouvoirs publics, de l’OPT et des chefs d’entreprises.  Bien qu’engagés dans la croissance du PIB de la Polynésie, les entreprises locales "ne peuvent en revanche se battre seules pour structurer la filière numérique polynésienne, moteur de croissance économique, créatrice de richesses et d’emplois nouveaux", analyse Muriel Pontarollo, Founder & Executive Digital Coach chez #MotsDièse, expert en solutions digitales, à l’origine de l’analyse de ce baromètre. Et d’ajouter : "Pour avoir su impulser cette dynamique depuis une dizaine d’année, une île comme La Réunion dispose désormais d’une filière numérique structurée et innovante, qui pèse 9% du PIB"… CQFD ?


Consultez le 1er Baromètre de la Transformation Digitale des entreprises de Polynésie française

 

 

 

 

*Étude réalisée par Alvea Consulting, société de sondages et de conseil en entreprise, en collaboration avec #MotsDièse, expert en solutions digitales, du 16 juin au 10 novembre 2016, sur 148 entreprises représentatives des adhérents du MEDEF Polynésie  (selon la taille de l’entreprise et les organisations syndicales).                           

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale