Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

A Zhongguancun, les brevets made in China prolifèrent

Aux quatre coins de la planète, des entrepreneurs tentent de reproduire la dynamique qui a fait de la Californie l'eldorado des sociétés de nouvelles technologies. L’Usine Digitale tire pour vous le portrait de 10 villes qui se rêvent en Silicon Valley. Aujourd'hui partons pour Zhongguancun, en Chine.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

A Zhongguancun, les brevets made in China prolifèrent
A Zhongguancun, les brevets made in China prolifèrent © DR

40 universités, 400 000 étudiants, 200 centres de recherches. Le centre nerveux des nouvelles technologies en chine, Zhongguancun, est à la mesure de l’empire du milieu : pharaonique. Pourtant l’électronique se résumait à une seule rue de ce quartier du nord de Pékin dans les années 80 : une grappe de petits commerces, ou travaillaient des détaillants en composants électroniques, fabriqués dans les usines du pays.

Des géants des TIC sont installés à Zhongguancun :
  • Baidu, le "Google chinois", a installé son siège social à Zhongguancun.
  • Lenovo, le fabricant chinois du matériel informatique, a installé son siège social à Zhongguancun.
  • Samsung : le groupe électronique sud-corréen a ouvert un centre de R&D dans le techno parc de Zhongguancun.
  • Google : la société numérique américaine a installé son siège régional chinois dans le quartier de Zhongguancun.

 



Depuis, 20 000 sociétés technologiques se sont installées dans les immeubles grisâtres qui bordent la "rue de l’électronique". Une véritable Silicon Valley asiatique est en train de voir le jour dans l’ancien atelier des pays occidentaux. Les start-up poussent comme des champignons : selon le comité administratif qui gère la zone, 3 000 entreprises y seraient immatriculées chaque année.

La fin des copycats ?

Pour que ces sociétés ne soient pas que des "copycats", ces jeunes pousses qui copient les idées occidentales en les adaptant à la sauce chinoise, le pays a mis en place un vaste programme : "Talent 1000 project". Il prévoit d’attirer, entre 2010 et 2020, 1 000 professionnels de nationalité étrangère dans les structures de recherche et d’innovation chinoises en sciences et technologies (dont une grande partie sont à Zhongguancun).

Le gouvernement municipal de Pékin ne lésine pas sur les moyens pour atteindre cet objectif ambitieux : il construit depuis 2012 un centre pour l’innovation et la promotion de l’industrialisation à Zhongguancun, et subventionne à hauteur de 1,2 milliard d'euros les professionnels de la R&D dans le domaine des technologies de pointe.

Lélia de Matharel

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale