Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Accenture veut préparer les entreprises à la "révolution du métavers"

Le métavers va transformer la façon dont les entreprises opèrent, Accenture en est persuadé. A tel point que le géant du conseil a créé un Metaverse Continuum Business Group dédié à ces questions. Il doit permettre à ses clients d'anticiper les "disruptions" que provoquera ce nouveau paradigme technologique au cours de la décennie à venir.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Accenture veut préparer les entreprises à la révolution du métavers
Une salle de réunion au sein de l'espace virtuel Nth Floor d'Accenture. © Accenture

Accenture mise beaucoup sur l'émergence du "métavers", concept encore flou mais que le géant du conseil situe dans la continuité de la transformation numérique telle que les entreprises et l'économie de façon générale la vivent depuis des décennies. C'est donc sans surprise qu'il est au cœur de son rapport annuel "Tech Vision", qui combine l'expertise d'Accenture Research et Accenture Labs et s'appuie entre autres sur un sondage auprès de 4600 cadres dirigeants et 25 000 consommateurs dans 35 pays et 25 industries.

En bref, Accenture perçoit l'avènement du métavers comme un bouleversement majeur à venir, du même ordre que l'émergence de l'Internet dans les années 90. Et s'il est encore très tôt et que son impact ne se fera pas forcément sentir avant des années, les briques technologiques qui en formeront la base sont déjà là. Il s'agit de technologies qui nous sont déjà familières, comme les jumeaux numériques, la réalité virtuelle et augmentée, la blockchain, la 5G ou l'Internet des objets.

Une nouvelle entité focalisée sur le "metaverse continuum"...
Accenture les regroupe dans un même "metaverse continuum", qui finira selon lui par profondément transformer la façon dont les entreprises opèrent. Preuve qu'il prend le sujet au sérieux, une nouvelle entité dédiée a été créée, baptisée Accenture Metaverse Continuum Business Group. "Nous voulons disposer de capacités dédiées pour le métavers, avec des spécialistes qui se focalisent uniquement dessus," explique à L'Usine Digitale Christophe Jeantet, directeur éxecutif d'Accenture Technology France. La structure est pour le moment créée au niveau mondial, mais sera répliquée à terme à l'échelle européenne et nationale.
 


Cette division "Metaverse Continuum" est calquée sur la dizaine d'entités d'Accenture dédiées à des plateformes spécifiques (AWS, Microsoft, SAP, Oracle, ServiceNow...), mais est unique de par la nature transverse du métavers et donc des spécialités qu'elle implique. "Cela a commencé par nos consultants en stratégie, mais ça implique également Accenture Interactive, Accenture Technology et Accenture Operations, poursuit Christophe Jeantet. Nous avons la chance d'avoir déjà les compétences pour les technologies servant de base au métavers, de la 3D temps réel à la blockchain en passant par la cybersécurité."

La société de conseil va également se livrer à des acquisitions ciblées afin d'accélérer sur les technologies ou plateformes qui pourraient lui manquer. "Nous avons finalisé l'acquisition de l'entreprise allemande Umlaut, spécialiste du jumeau numérique, au 1er mars", donne en exemple Christophe Jeantet. D'autres suivront, toujours avec un focus sur les talents. En octobre 2021, Julie Sweet, CEO d'Accenture, avait révélé que son entreprise avait embauché plus de 125 000 personnes en 12 mois, et que pour mieux les accueillir, elle s'était équipée de 60 000 casques de réalité virtuelle Meta Quest 2 et pour accéder à un espace collaboratif virtuel baptisé le "Nth floor".
 


...En réponse à la demande des clients
Une mise en pratique qui permet de mieux répondre aux interrogations des partenaires. "Nous avons eu beaucoup de demandes de la part de nos clients, qui sont légitimement curieux à ce propos de ce nouveau paradigme, souligne Christophe Jeantet. Evidemment, nous n'en sommes qu'au début, nous n'avons pas réponse à tout. Mais nous effectuons beaucoup de proofs-of-concept et de démonstrations pour qu'ils puissent avoir des exemples concrets du potentiel de ces technologies." Cela peut être par exemple le fait de se projeter de façon immersive dans le jumeau numérique d'une chaîne de production industrielle.

Accenture évoque également les expérimentations de Nike ou Gucci dans la vente de biens virtuels et souligne l'émergence d'une catégorie d'entreprises, baptisées "leapfroggers", qui ont rapidement adopté de nouvelles technologies pour s'adapter à la pandémie et qui rapportent en conséquence des performances quatre à cinq fois supérieures à leurs compétiteurs en 2021. C'est le message qui ressort de cette étude : comme ce fut le cas pour l'e-commerce, la prochaine phase de la transformation numérique va éroder certains avantages compétitifs et ouvrir des fenêtres d'opportunité aux entreprises suffisamment agiles pour prendre les devants sur leurs rivaux.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.