Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Airbnb licencie 25% de ses effectifs, soit 1 900 personnes dans le monde

Airbnb subit de plein fouet la crise sanitaire en cours. L'épidémie de Covid-19 ayant entraîné le confinement de très nombreuses villes à travers le monde et mis à l'arrêt le tourisme mondial, la plate-forme de location entre particuliers voit ses réserves financières fondre. Airbnb, qui cherche à réduire les coûts, va licencier 1 900 personnes, soit près de 25% de ses effectifs.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Airbnb licencie 25% de ses effectifs, soit 1 900 personnes dans le monde
Airbnb licencie 25% de ses effectifs, soit 1 900 personnes dans le monde © Emmanuelle Delsol

Airbnb va licencier 1 900 personnes, soit près de 25% de ses effectifs à travers le monde. L'annonce faite par mardi 5 mai 2020 survient alors que l'entreprise a levé un total de 2 milliards de dollars début avril à travers deux tours de table distincts. L'objectif pour Airbnb étant d'obtenir très rapidement des liquidités qui viennent à manquer, même si cela conduit à lever ces sommes en dette.

 

Brian Chesky, le CEO de la plate-forme, n'a pas donné les chiffres des licenciements par pays. Airbnb a simplement précisé que ces personnes allaient recevoir 14 semaines de salaires auxquelles s'ajoute une semaine par année d'ancienneté dans l'entreprise. Et des assurances santé seront payées au moins jusqu'à la fin de l'année.

 

Une baisse de 50% de son chiffre d'affaires en 2020

Airbnb voit ses finances fondre avec la multiplication des villes confinées en raison de la pandémie de Covid-19. La licorne a annoncé le remboursement de tous les clients ayant réservé des séjours dans des villes confinées et la création de fonds pour soutenir ses hôtes face aux annulations en cascade. Selon TechCrunch, la plate-forme anticipe une baisse de ses recettes en 2020 de l'ordre de 50% par rapport à 2019, année où ses recettes se sont établies à 4,8 milliards de dollars.

 

Avec des revenus quasi inexistants, Airbnb cherche dont à réduire les coûts. Cela passe par les licenciements et un recentrage sur son activité principale de locations touristiques entre particuliers ainsi que le développement de son offre de location longue durée. Airbnb met en pause ses projets plus expérimentaux et coûteux. La licorne réduit les investissements dans ses divisions Studios, Transports et Hôtels & Luxe.

 

Un avenir très incertain pour le tourisme

Celle qui prévoyait de réaliser son introduction en Bourse courant 2020 va peut-être devoir changer ses plans. Jusqu'à présent Airbnb semblait pouvoir réaliser cette IPO selon ses propres termes, mais la pandémie chamboule ses plans. L'avenir est très incertain, personne ne sait dire quand les voyages vont reprendre et à quel rythme.

 

La façon dont va pouvoir rebondir Airbnb à l'issue de la pandémie dépend beaucoup du comportement des touristes et utilisateurs de la plate-forme. Les séjours dans des appartements privés vont-ils être privilégiés aux hôtels qui brassent du monde ? Ou les hôtels seront-ils considérés comme plus hygiéniques que des logements privés ? Le virage stratégique vers les séjours de longue durée va-t-il séduire les hôtes et les clients ? Une chose est sûre : les douze mois à venir seront déterminants pour l'avenir de la plate-forme.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media