Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Alibaba a dépensé plus de 160 millions de dollars pour combattre la contrefaçon

Alibaba a détaillé ses efforts pour lutter contre la contrefaçon, un fléau du e-commerce en Chine qui menace de freiner son ascension.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Alibaba a dépensé plus de 160 millions de dollars pour combattre la contrefaçon
Alibaba a dépensé plus de 160 millions de dollars pour combattre la contrefaçon © Flickr CC - Charles Chan

Alibaba continue de construire sa réputation pour une expansion globale. L'entreprise chinoise a annoncé avoir redoublé d'efforts pour combattre la contrefaçon. Elle a  déboursé plus de 160 millions de dollars entre 2013 et fin novembre 2014, pour se débarrasser de 90 millions d'offres douteuses sur son site (particulièrement avant son entrée en bourse).

Par ailleurs, plus de 200 nouveaux employés viendront en 2015 renforcer une équipe de 2000 personnes chargées de lutter contre le fléau.

 

Retrouvez notre dossier : "Alibaba, le chinois qui a renversé la bourse de New-York"

 

Une "sérieuse" responsabilité

Dans les documents de préparation de son entrée en bourse, Alibaba avait expliqué que la contrefaçon pouvait réduire sa capacité à gagner des clients, des partenaires ou des investisseurs aux Etats-Unis. Le sujet est donc devenu un véritable enjeu pour le géant chinois. "Nous avons une sérieuse responsabilité dans la lutte contre la contrefaçon", affirme même Jonathan Lu, le PDG du groupe Alibaba. 

Il y a quelques années seulement, les activités d'Alibaba figuraient sur la liste des "marchés connus" pour la violation de la protection intellectuelle du Bureau du représentant américain au commerce. Si Alibaba a progressé, les faux constituent toujours un problème majeur du e-commerce en Chine.

Les technologies utilisées dans la lutte contre la contrefaçon

Dans un communiqué, Alibaba a annoncé avoir coopéré avec diverses agences de sécurité dans plus de 1000 cas de contrefaçon en 2014, qui ont conduit à 400 arrestations et à la fermeture de 200 magasins, usines et entrepôts liés au trafic.

Alibaba utilise les dernières technologies pour ces opérations. "En utilisant les données issues des transactions et la technologie de géolocalisation, Alibaba a pu déterminer que plus de 60% des fausses montres et des faux bijoux proviennent du Sud de la Chine", explique la société. Les faux dans le domaine de l'accessoire de sport proviendraient, eux, majoritairement de la Chine du Sud-Est, et 50% de la contrefaçon de vêtements de l'Est du pays, selon Alibaba.

Coopération avec le gouvernement et les marques

"Cette année nous avons augmenté nos initiatives de partage d'informations avec les agences gouvernementales chinoises et nous avons continué à travailler avec les marques pour lutter contre les fabricants de faux qui opèrent hors-ligne. De plus, nous continuons à utiliser les outils technologiques et d'affiner leurs usages pour traquer et suivre les fabricants de faux qui vendent sur nos plateformes, afin d'assister les autorités dans l'éradication du problème à sa source", insiste Alibaba. Le géant du e-commerce chinois ne compte rien laisser au hasard dans son irrésistible ascension, mais il a encore fort à faire pour combattre ce fléau.

Aux Etats-Unis, eBay avait annoncé en 2010 dépenser 20 millions de dollars par an en programmes de protection des clients qui incluent des dédommagements en cas d'achats de faux.

Nora Poggi

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale