Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

ALS simplifie le laser bleu

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

ALS simplifie le laser bleu
ALS simplifie le laser bleu

Lancer une technologie inédite, ce n’est pas un mauvais début pour une start-up. Azur Light Systems (ALS) est la seule entreprise à proposer des lasers à fibre optique qui émettent dans le bleu, à 488 nanomètres (nm). Jusqu’ici, pour cette longueur d’onde, il fallait utiliser un laser à gaz (argon), plus encombrant et moins robuste que les lasers à fibre. À partir d’expérimentations réalisées dans un laboratoire bordelais (le Celia), la nouvelle source laser a été développée en dix-huit mois au sein d’Alphanov, centre de transfert technologique axé sur l’optique et les lasers. "Au lancement de l’entreprise, en juillet 2010, on avait un prototype et on était prêt à vendre dès la première année", se souvient Nicholas Traynor, le fondateur d’ALS.

L’opportunité

Plusieurs centaines de millions d’euros, c’est l’estimation du vaste marché des applications du laser que vise ALS avec ses lasers à fibres dans le spectre visible et dans l’infrarouge.

La PME s’est d’ailleurs développée rapidement. Son chiffre d’affaires ne dépassera pas 1 million d’euros en 2013, mais pourrait doubler en 2014, tandis que l’effectif monte : 7 personnes début 2013 et sans doute 16 ou 17 collaborateurs en 2014. ALS a fait une première levée de fonds de 800 000 euros en avril, auprès de Irdinov et de Aquitaine Création Investissement. "L’objectif est d’être financièrement à l’équilibre dès la mi-2014", affirme Nicholas Traynor. La PME a étoffé son offre avec des lasers à fibre dans le vert et l’infrarouge. Les lasers bleus représentent tout de même 40% des ventes. Après un démarrage avec des clients universitaires, la cible prioritaire concerne aujourd’hui les intégrateurs de lasers (60% des ventes), pour des applications biomédicales (imagerie) ou la mesure industrielle (mesures d’écoulements, diagnostic de semi-conducteurs...). Les ventes internationales, via des distributeurs, sont déjà majoritaires, mais devraient à terme représenter 80 à 90% du chiffre d’affaires.

Thierry Lucas

L’innovation

La start-up a défini la géométrie et le dopage qui permettent pour la première fois d’obtenir un laser à fibre optique émettant à 976 nm, avec une puissance suffisante. Après conversion de la fréquence, on obtient un faisceau bleu, de longueur d’onde identique (488 nm) à celle d’un laser à gaz, avec une puissance de plusieurs watts.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media