Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Amazon réduit les commissions prélevées sur les revenus des développeurs de son Appstore

Après Apple puis Google, c'est Amazon qui décide de réduire le taux de commission prélevé aux développeurs de sa boutique d'applications pour le système d'exploitation Fire OS. Il passe de 30% à 20% pour les développeurs ayant gagné moins d'un million de dollars au cours de l'année. Ils profiteront également de crédits AWS.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Amazon réduit les commissions prélevées sur les revenus des développeurs de son Appstore
Amazon réduit les commissions prélevées sur les revenus des développeurs de son Appstore © AV

Amazon a décidé de réduire les commissions prélevées sur les revenus des développeurs d'Amazon Appstore, sa boutique d'applications pour le système d'exploitation Fire OS. Il annonce, dans un communiqué publié le 15 juin, que les développeurs ayant gagné moins d'un million de dollars au cours de l'année précédente ne se verront appliquer qu'un taux de 20%, au lieu de 30%, y compris sur les achats in-app.

En plus de cette réduction, les développeurs recevront 10% de leurs revenus sous forme de crédits AWD qui ouvrent le droit à des promotions sur les services cloud du géant américain. Ce qui reviendrait à baisser leur commission de 90%, promet-il.

Aider les small business
Cette décision s'inscrit dans le programme Amazon Appstore Small Business Accelerator qui vise à aider les petits développeurs à "créer une entreprise en réduisant les coûts d'infrastructure tout en offrant un meilleur partage des revenus (…)".

Amazon suit ainsi les pas d'autres entreprises technologiques qui ont décidé de réduire les commissions prélevées. En novembre dernier, c'est Apple qui a annoncé un nouveau taux de commission de 15%, à la place de 30%, pour les développeurs ayant réalisé moins d'un million de dollars de chiffre d'affaires sur un an. Quelques mois plus tard, en mars, Google a décidé que les commissions prélevées sur les revenus des développeurs proposant des applications sur Google Play Store seront réduites de moitié, passant ainsi de 30% à 15% à partir du 1er juillet 2021.

Tensions entre grandes entreprises et développeurs
Ces nouvelles politiques s'inscrivent dans un contexte de fortes tensions entre les sociétés américaines et les développeurs qui s'estiment lésés. Le regroupement de plusieurs centaines de développeurs au sein de la "Coalition for App Fairness" est représentatif de ce conflit, mené à l'origine par Epic Games au sujet de son jeu à succès Fortnite.

La commission de 30% prélevée par Apple est également au cœur d'une enquête ouverte par la Commission européenne à la suite d'une plainte déposée par Spotify. "Apple prive les utilisateurs de choix (plus avantageux, ndlr) et fausse la concurrence. Elle le fait en prélevant des commissions élevées sur chaque transaction effectuée dans l'App Store pour ses concurrents et en empêchant ces derniers d'informer leurs clients de l'existence d'autres possibilités d'abonnement", a déclaré Margrethe Vestager, vice-présidente exécutive chargée de la politique de concurrence.

Si ces accusations s'avèrent vraies, Apple risque une amende pouvant aller jusqu'à 10% de son chiffre d'affaires mondial, soit 111,4 milliards de dollars en 2020 (en hausse de 21% par rapport à l'année précédente).

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.