Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Amazon veut placer ses boutons connectés partout... et devenir l'intermédiaire incontournable de tout achat

Le lancement par Amazon de boutons permettant d'acheter des produits par simple pression du doigt, fin mars, a déclenché les passions. Encore une lubie de Jeff Bezos ou un concept en avance sur son époque ?
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Amazon veut placer ses boutons connectés partout... et devenir l'intermédiaire incontournable de tout achat
Amazon veut placer ses boutons connectés partout... et devenir l'intermédiaire incontournable de tout achat © Amazon

Une "horreur", pour le New Yorker. Un "fiasco", pour PC Mag. "Presque un poisson d'avril" pour USA Today… La presse américaine n'avait pas de mots assez durs, fin mars, lors de la présentation des boutons connectés d'Amazon, les "Dash buttons". L'objet de leur courroux : des pastilles, aux couleurs d'une marque, à coller partout chez soi, permettant de commander d'une simple pression un produit sur le site de vente en ligne. Couches-culottes, lessive, barres chocolatées, rasoirs... une centaine de produits sont disponibles aux Etats-Unis via ce nouveau canal de distribution. L'objectif est de rendre simple et presque automatique l'achat de produits de tous les jours.

 

Pour la presse américaine, ce système incarne l'internet des objets dans ce qu'il a de plus absurde. Il enferme les utilisateurs dans un cercle vicieux de consommation illimitée et éternelle. Il les empêche de penser par eux-mêmes, les transformant en zombies domestiques répétant à l'infini les mêmes actions. Il matérialise aussi physiquement l'appétit dévorant d'Amazon, qui veut coloniser chaque pièce de la maison. La rationalité économique de ce système (offert aux abonnés Prime du site de e-commerce) est également questionnée... tout comme son impact sur la concurrence (ce sont des marques très connues et installées qui vont en profiter) et sur l'environnement (avec la multiplication de petits envois).

 

Le bouton n'est qu'une étape

 

Quoi qu'on en pense, le fait qu'Amazon investisse ce champ n'est pas anodin. Passer par une interface physique hyper simplifiée pour déclencher une action complexe ou commander un produit ou un service est une tendance d'avenir. Mais ce n'est qu'une étape. Ce mécanisme ne s'incarnera pas très longtemps par un bouton physique, qui se superposera au monde des objets. "Vous imaginez avoir un bouton pour chaque article que vous achetez régulièrement chez vous ?", s'interroge Vincent Gufflet, directeur des services chez Darty, qui connait bien le sujet, pour avoir sorti un bouton connecté dédié au SAV.

 

Amazon prépare le coup d'après : des boutons connectés intégrés directement dans les objets de tous les jours, comme les cafetières, les lave-vaisselle, les fours... L'annonce du Dash Button a d'ailleurs éclipsé celle du Dash Replenishment Service (DRS), un service de recharge automatique d'objets utilisant des consommables, telles que des imprimantes, des cafetières ou même des gamelles de chats ! Amazon compte s'interfacer avec les fabricants sur le modèle des  API (interfaces de programmation). Et il leur laissera le choix du mode d'intégration de DRS dans leurs produits : un bouton physique (comme le Dash Button, mais directement intégré dans le panneau de commandes de l'objet) ou un système détectant que le réservoir est vide, et lançant automatiquement une commande. Ce n'est pas de la science-fiction : Brita, Whirpool, Brother et Quirky sortiront des premiers produits compatibles DRS à l'automne 2015.

 

du amazon "embeddé" dans tous les objets

 

Amazon entend bâtir un écosystème complet d'équipements compatibles, ce qui ouvrirait la voie à de nouveaux services innovants. Comme la maintenance prédictive des objets ainsi connectés, ou la mise au point de listes de courses intelligentes, grâce à l'analyse fine des données des utilisateurs. Si la sauce prend, le modèle économique des fabricants d'objets pourrait en être profondément transformé.

 

En tout cas, à long terme, l'avenir n'est pas dans les boutons connectés que l'on voit éclore ici et là et programmé pour réaliser une action précise, mais dans l'intégration invisible de services numériques dans les objets de tous les jours. Et sur ce chemin, Amazon prend une longueur d'avance.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media