Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Android One, l'offensive de Google dans les pays émergents

Lors de sa conférence pour développeurs Google I/O, le mercredi 25 juin à San Francisco, le géant de Mountain View a annoncé un partenariat avec des opérateurs et fabricants des pays émergents pour développer un smartphone bon marché fonctionnant avec une version d'Android adaptée.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Android One, l'offensive de Google dans les pays émergents
Android One, l'offensive de Google dans les pays émergents © Fan Yang - Wikimedia Commons

Google lance la plate-forme Android One pour les pays émergents, qui combinera du software adapté et du hardware bon marché, grâce à des partenariat locaux. Le projet démarre avec l'Inde : un premier modèle de smartphone par Micromax est annoncé à moins de 100 dollars. Google va créer des modèles de référence pour les fabricants de smartphones, censés aider à la création d'appareils de qualité à bas coûts.

"Nous avons un milliard d'utilisateurs actifs dans le monde mais notre but est d'atteindre les 5 autres milliards", a expliqué sur scène Sundar Pichai, le patron d'Android.

Un marché où tout reste à faire

D'après une étude de Motorola, plus de 500 millions de personnes dans le monde seraient intéressées par un smartphone à moins de 200 euros. Google, déjà dominant sur ces marchés grâce à son système d'exploitation Android, notamment en Inde, renforce encore sa présence. Selon Gartner, en 2017, plus de 75% des volumes de ventes d'Android devraient provenir des marchés émergents.

Le géant de Mountain View n'hésite pas, en s'alliant à des fabricants locaux, à concurrencer directement des smartphones bon marché produits par Nokia (maintenant Microsoft) et par son ex-division Motorola avec son Moto G. Ces téléphones tournent pourtant sous Android. Mais pour Google, cette nouvelle plate-forme permettra d'accéder à des millions de nouveaux consommateurs, via les partenariats avec opérateurs et fabricants locaux, tout en continuant d'étendre la domination de son système d'exploitation mobile.

C'est aussi un moyen de contrer le rival Apple, dont l'iPhone 4S fonctionne plutôt bien dans les marchés émergents. Pourtant, la firme à la pomme a raté le coche avec son 5C "bon marché", qui reste trop cher pour beaucoup. Bien qu'elle assure maintenant n'avoir jamais eu l'intention de viser le "low cost" avec cet appareil, Apple a encore du chemin à faire pour qu'iOS puisse rattraper Android dans ces pays.

Un investissement sur le long terme

La bataille des pays émergents est un enjeu très stratégique pour les géants du web, et ne s'arrête pas aux smartphones. Facebook et Google rivalisent d'opérations afin de conquérir de nouveaux territoires. Le but : s'implanter là où le marché n'est pas encore saturé. La plate-forme Android One de Google semble d'ailleurs faire écho à l'initiative de Facebook Internet.org, lancée en partenariat avec Nokia, Ericsson et Samsung. Ce projet vise notamment à améliorer les composants des téléphones et des réseaux et développer des smartphones à bas coût.

Par ailleurs, Google a montré sa vision à long terme en investissant dans les ballons avec son Projet Loon, et en rachetant le fabricant de drones Titan Aerospace, afin d'amener internet à des régions reculées du monde. L'empire Android n'a pas fini de s'étendre.

Nora Poggi

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media