Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Procès antitrust contre Google : des entreprises américaines craignent pour leurs données

Vu ailleurs Dans le cadre du procès antitrust contre Google, un collectif d'entreprises – composé notamment par Microsoft, Apple et Amazon – demande au juge de garantir que certaines données transmises ne pourront pas être consultées par l'accusé. Elles craignent que la firme de Mountain View ne les utilise pour peser dans de futures négociations.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Procès antitrust contre Google : des entreprises américaines craignent pour leurs données
Procès antitrust contre Google : des entreprises américaines craignent pour leurs données © Unsplash/Benjamin Dada

Google est sous le coup d'une procédure antitrust aux Etats-Unis, accusé par le ministère de la Justice et 11 Etats d'écraser ses concurrents sur les marchés de la recherche et de la publicité en ligne. Dans le cadre de ce procès, certaines entreprises – telles qu'Apple, Microsoft, Amazon ou encore AT&T – ont fourni des informations "confidentielles" au gouvernement pour étayer la thèse du comportement anticoncurrentiel. Désormais, elles craignent que ces données soient consultées par Google.

Un statut plus protecteur pour les données
Dans une déclaration, consultée par Reuters, ces sociétés américaines ont demandé au juge en charge du procès de leur permettre de désigner certaines données utilisées par le gouvernement comme "hautement sensibles", afin de garantir que la firme de Mountain View ne puisse pas les consulter. L'acheteur d'espaces publicitaires GroupM a en outre demandé que les informations soient "divulguées uniquement sur la base du regard d'un avocat extérieur".

Apple a déclaré qu'il avait déjà transmis au gouvernement des données sur sa relation avec Google et qu'il s'attendait à ce qu'on lui en demande davantage. Il cite notamment les termes des accords qu'il a conclu avec d'autres moteurs de recherches ou encore ses délibérations internes liées à la négociation de ces accords.

Le plan de Google a été rejeté
Google avait proposé de garantir que toute information confidentielle ne serait mise à la disposition que de deux avocats internes dans les bureaux du cabinet de conseil externe de Google. La société promettait qu'elle signalerait rapidement toute divulgation.

Mais ces conditions n'ont pas convenu aux entreprises impliquées dans la procédure. Elles expliquent que si Google avait accès à certains documents sensibles, il posséderait un avantage considérable lors de futures négociations avec des entreprises du secteur.

Les data au cœur des accusations antitrust
Ces préoccupations montrent bien l'importance des données, en particulier dans les affaires antitrust. Une situation qui rappelle celle d'Amazon qui est accusé par la Commission européenne d'utiliser illégalement les données non publiques des vendeurs tiers pour lancer ses propres produits. Ce qui permet à l'entreprise de Jeff Bezos d'éviter "les risques normaux de la concurrence" et de tirer parti de sa position dominante sur le marché de la fourniture de service de marketplace, indique l'exécutif européen.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.