Attaqué par ses chauffeurs, Uber accélère sur le véhicule autonome

Uber a fait un don de 5,5 millions de dollars à l’université de Carnegie Mellon avec qui elle a signé un partenariat de recherche sur le véhicule autonome.

La dernière en date d’une série d’initiatives dans ce domaine. 

Partager
Attaqué par ses chauffeurs, Uber accélère sur le véhicule autonome

Le futur des véhicules de transport avec chauffeurs (VTC) ? Des véhicules sans chauffeur, selon Uber. Depuis le début de l’année, le leader du secteur multiplie les initiatives pour développer son propre véhicule autonome. Dernière en date : un don de 5,5 millions de dollars (4,9 millions d’euros) à l’université Carnegie Mellon (CMU). Annoncée par Uber mercredi 9 septembre, cette contribution vient renforcer le partenariat signé entre la start-up californienne et l’université privée en début d’année - et dont le montant reste inconnu. La CMU pourra ainsi recruter un nouveau directeur et trois chercheurs, a précisé l’établissement de Pennsylvanie.

L’information est passée presque inaperçue dans la Silicon Valley, où tous les yeux étaient rivés sur Apple et son iPhone 6S. Ce calendrier n’est peut-être pas innocent. Si l’on en croit le site spécialisé TechCrunch, Uber ferait ainsi acte de repentance, après avoir pillé les équipes du centre de recherche. La start-up valorisée à plus de 50 milliards de dollars a débauché une cinquantaine de chercheurs du Centre national d’ingénierie robotique (NREC) dépendant de la CMU - soit un tiers des effectifs - dont son directeur, comme le rapportait The Verge en mai. Mais aux Etats-Unis, il n’est pas inhabituel de voir des chercheurs quitter les plus prestigieuses universités pour le secteur privé. C’est même l’une des fierté des universités américaines, qui travaillent souvent en partenariat avec les poids lourds de la Silicon Valley.

La start-up de San Francisco a par ailleurs signé fin août un partenariat avec l’université d’Arizona pour travailler sur l’optique au service de la cartographie, un élément clé dans le développement des véhicules autonomes. Uber marque ainsi sa volonté de passer à la vitesse supérieure dans ce domaine, alors que plusieurs actions en justice concernant le statut de ses chauffeurs sont en cours - un tribunal de San Francisco a notamment autorisé la semaine dernière un recours en nom collectif (class action). La start-up serait-elle pressée de s'en débarrasser ?

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS