Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Aux Etats-Unis, Amazon accusé de bloquer les prix des vendeurs tiers

Amazon est accusé par le procureur général de Washington DC, Karl Racine, de bloquer les prix des vendeurs tiers pour éviter qu'ils ne lui fassent concurrence sur sa marketplace. Or, cette pratique pourrait restreindre la concurrence, d'après la plainte qui vient être déposée. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Aux Etats-Unis, Amazon accusé de bloquer les prix des vendeurs tiers
Aux Etats-Unis, Amazon accusé de bloquer les prix des vendeurs tiers © Lundi méchant/Unsplash

Le procureur général de Washington DC, Karl Racine, a annoncé le 25 mai le lancement d'une nouvelle action antitrust contre Amazon. Il accuse l'entreprise américaine d'étouffer la concurrence en exerçant un contrôle sur les vendeurs tiers.

Création d'un prix plancher
La plainte allègue qu'Amazon a fixé les prix sur sa marketplace en empêchant les vendeurs tiers de vendre leurs produits moins chers ailleurs. Karl Racine estime que ce type d'arrangement signifie que les vendeurs incluent les frais élevés d'Amazon dans leurs prix, créant ainsi un prix plancher "artificiellement élevé" sur le marché du retail en ligne. Si elle s'avère constituée, cette pratique est contraire à la loi antitrust du district de Columbia.

"Amazon utilise sa position dominante sur le marché du retail en ligne pour gagner à tout prix. Il maximise ses profits au détriment des vendeurs tiers et des consommateurs, tout en nuisant à la concurrence en étouffant l'innovation et en faisant illégalement basculer le terrain en jeu en sa faveur", a déclaré Karl Racine lors de l'annonce de l'ouverture de cette procédure.

Créer des produits concurrents
Les relations entre le géant de l'e-commerce et les vendeurs tiers sont au coeur de nombreux questionnements. L'utilisation des données des vendeurs tiers a fait l'objet d'une enquête par le Wall Street Journal, publiée en avril 2020. Elle montrait comment Amazon utilisait ces informations pour ensuite créer des produits concurrents.

A cette époque, Jeff Bezos, le CEO de la société américaine, avait réfuté ces accusations. Il notait que la part des ventes réalisées par des vendeurs tiers sur la marketplace est de 58 %, contre seulement 1% pour les produits Amazon Basics. C'était la preuve, d'après lui, que l'entreprise n'utilisait pas les données des vendeurs tiers.

L'Europe enquête 
Mais cette argumentation n'a pas convaincu la Commission européenne qui a décidé d'ouvrir une enquête approfondie sur l'utilisation par Amazon des données non publiques des vendeurs tiers de la marketplace. En novembre 2020, elle avait adressé ses griefs à l'entreprise, une étape classique des enquêtes menées par la Commission.

Début mai 2021, Politico a révélé un audit interne de 2015 qui atteste que près de 4700 employés d'Amazon auraient eu accès aux données sensibles des vendeurs tiers. Cela signifie que l'entreprise américaine est tout à fait au courant de cette pratique et ne prend pas des mesures suffisantes pour y mettre fin.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.