Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Avec Celsius, les faillites s'enchaînent dans l'écosystème des cryptomonnaies

Après Three Arrows Capital (3AC) et Voyager Digital, la chute de Celsius marque la troisième faillite majeure de l'écosystème crypto en quelques semaines. La plateforme de finance décentralisée s'est logiquement placée sous la protection du Chapitre 11 qui régit ce statut aux Etats-Unis après avoir gelé les transactions sur sa plateforme en juin.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Avec Celsius, les faillites s'enchaînent dans l'écosystème des cryptomonnaies
Avec Celsius, les faillites s'enchaînent dans l'écosystème des cryptomonnaies © Photo by André François McKenzie on Unsplash

Les faillites s'enchaînent dans les crypto. Celsius, une plateforme de finances décentralisée, a annoncé le 13 juillet 2022 s'être volontairement placée sous le régime des faillites. La start-up assure cela lui permet ainsi qu'à ses clients de bénéficier des protections promises par le Chapitre 11 qui régit ce statut. A l'occasion de ce dépôt de faillite, Celsius a demandé à ce que les salariés soient payés et leurs avantages maintenus.
 

Suspension des opérations en juin

A court de liquidité, Celsius avait suspendu mi-juin les opérations (transferts, retraits, échange) sur sa plateforme. "Sans une suspension, l'accélération des retraits aurait permis à certains clients – les premiers à réagir – d'être payés en totalité tout en laissant les autres clients attendre que Celsius récupère la valeur des activités de déploiement d'actifs illiquides ou à long terme avant d'être payés", explique aujourd'hui le courtier en crypto-actifs. La faillite est logiquement l'étape suivante.


L'idée est de "stabiliser l'activité, réaliser une transaction de restructuration complète qui maximise la valeur pour toutes les parties prenantes et de sortir du chapitre 11 bien positionné pour réussir dans l'industrie de la crypto-monnaie", affirme Celsius qui semble confiant dans son avenir.

167 millions de dollars en cash

Toutefois, cela n'est pas si évident. Les prêteurs de crypto-actifs empruntent à d'autres acteurs des cryptomonnaies et souscrivent également à des créances en dollars. Dans le monde de la finance décentralisée, les prêts sont "collatéralisés" en cryptomonnaie, par exemple en Bitcoin. Si le cours du Bitcoin baisse, l'emprunteur doit déposer de nouveaux bitcoins, comme l'expliquait L'Usine Digitale. Tout le système repose sur la participation de plus en plus d'acteurs à cette économie, sinon il se grippe.

Celsius est l'un des plus gros prêteurs en cryptomonnaie du marché. En mai dernier il déclarait gérer environ 11,8 milliards de dollars d'actifs sous gestion. Celsius disposait également de 8 milliards de dollars supplémentaires de prêts à la clientèle, selon CNBC. Aujourd'hui, la start-up déclare disposer de 167 millions de dollars en espèces, ce qui est suffisant pour "soutenir certaines opérations pendant le processus de restructuration."

Celsius revendique 1,7 millions de clients, attirés par d'importantes promesses de rendements. Clients qui ne peuvent aujourd'hui plus toucher à leurs actifs. La plateforme doit à ses utilisateurs environ 4,7 milliards de dollars, selon son dossier de mise en faillite consulté par CNBC et il y a un trou d'environ 1,2 milliard de dollars dans son bilan. Et contrairement au système bancaire traditionnel, qui assure généralement les dépôts des clients, il n'y a pas de protection formelle des consommateurs dans ce secteur des crypto-actifs.

Un système de Ponzi ?

Surtout, Celisus est accusé d'avoir promis des rendements mirobolants à ses clients et de payer les premiers déposants avec l'argent obtenu des nouveaux utilisateurs. Ce système de Ponzi est mis en avant dans une plainte déposée contre Celsius, comme le rapporte CNBC. En parallèle, la start-up a également investi ses fonds dans d'autres plateformes offrant des rendements tout aussi élevés pour maintenir son modèle commercial à flot. Celsius avait investi au moins 500 millions de dollars dans Anchor. Cette plateforme de prêt est celle utilisée pour le stablecoin UST, un projet de cryptomonnaie indexé sur le dollar américain dont la valeur s'est effondrée en mai dernier.

La chute de Celsius marque la troisième faillite majeure de l'écosystème crypto en deux semaines. Voyager Digital, qui a 3,5 millions de clients, s'est également placé en faillite dans le sillage de la liquidation judiciaire de de Three Arrows Capital (3AC) qui a échoué à lui rembourser l'équivalent de 673 millions de dollars de prêts en cryptomonnaies. Difficile de prévoir où ces faillites vont s'arrêter, mais il semble probable que d'autres plateformes soient touchées.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.