Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Avec eCinema, TF1 veut sortir des films inédits sur les plates-formes de VOD

C’est un nouveau marché qui s’ouvre pour les plates-formes de diffusion de films : la diffusion de films en première exclusivité, sans passer par la case sortie en salles. Le groupe TF1 vient de lancer une offre. Il peut s’appuyer sur l’audience de ses différentes chaînes de télévision pour promouvoir ce mode de diffusion alternatif.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Avec eCinema, TF1 veut sortir des films inédits sur les plates-formes de VOD
Avec eCinema, TF1 veut sortir des films inédits sur les plates-formes de VOD © TF1

Fini le temps de la sortie cinéma ? Peut-être, car pour voir un nouveau long-métrage, il ne sera bientôt plus forcément nécessaire de quitter son domicile. Pour se faire une toile, il suffira d’aller sur la Toile. Une nouvelle rupture pour l’industrie audiovisuelle sur laquelle mise le groupe TF1, qui va lancer le label "eCinéma". Les plates-formes de vidéos à la demande pourront diffuser des films étrangers qui ne sont jamais sortis sur grand écran en France.

Les plateformes concernées sont notamment myTF1VOD, Canalplay et Orange. Il en coûtera 6,99 euros pour une location de 45 jours et 12,99 euros pour un achat définitif. Prix pour lesquels le spectateur disposera du film en qualité HD en version française et en version originale sous-titrée mais également de bonus inédits.

D’ores et déjà, le groupe a annoncé avoir acquis les droits de six films pour l’année 2015. Les trois premiers seront mis en ligne entre le 1er mai et le 3 juillet, les trois suivants seront proposés au second semestre. Il s’agit plutôt de blockbusters made in Hollywood, affichant des superstars internationales comme Ewan McGregor, Harrison Ford ou encore Salma Hayek.

Orange champion de la VOD. TF1 deuxième

TF1 n’est pas seul sur ce créneau. Le distributeur indépendant Wild Bunch — qui s’est fait connaître en proposant en ligne le film "Welcome to New York" réalisé par Abel Ferrara inspiré par les déboires new-yorkais de l’ex Président du FMI — a effet annoncé une offre assez similaire. En France, avec sa nouvelle proposition, le groupe TF1 cherche à conserver sa deuxième place sur le marché de la vidéo à la demande, derrière Orange, selon les données du Centre national du cinéma (CNC).

Le fait de posséder plusieurs chaînes de télévision (TF1 mais aussi LCI, NT1, HD1 et TMC) devrait porter cette nouvelle offre. En effet, pour réussir, les spécialistes du secteur estiment que la sortie en VOD doit être accompagnée d’une campagne de promotion comparable à celle d'une sortie en salles, le spectateur potentiel devant arbitrer entre toutes les offres existantes sur le marché. 

La vidéo à la demande est un marché très segmenté où l’offre légale doit faire face aux propositions illégales. Le cabinet de conseil EY a évalué le potentiel du marché à 75 millions d’euros en 2020 pour la vidéo à la demande simple ou sur abonnement (comme le propose l’américain Netflix depuis septembre 2014 en France).

Christophe Bys

Une stratégie de niches
Cette annonce intervient quelques semaines après le lancement, début mars d’une offre de cinéma "afro" de TF1. La chaîne a lancé sur sa plateforme MyTF1 VOD, un service consacré au cinéma black avec la plate-forme Afrostream. Les films proposés ne sont pas seulement des productions africaines. On compte ainsi l’hollywoodien 12 years a slave ou le français Bande de Filles de Céline Sciamma.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale