Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Avec Fabric, Twitter veut inflitrer l'écosystème mobile

Twitter a lancé lors de sa première conférence pour développeurs mobiles une nouvelle plate-forme, Fabric. Le but : diversifier ses activités et infiltrer l'écosystème mobile. Entre autres nouveautés, le nouvel outil Digits permettra aux utilisateurs de s'enregistrer sur une application simplement avec leur numéro de téléphone. 

mis à jour le 23 octobre 2014 à 13H57
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Avec Fabric, Twitter veut inflitrer l'écosystème mobile
Avec Fabric, Twitter veut inflitrer l'écosystème mobile © Twitter

Depuis 2012, les relations entre Twitter et les développeurs n'ont pas toujours été au beau fixe. Le réseau social avait fort à faire pour inverser la tendance. Twitter a profité de sa toute première conférence développeurs mobiles à San Francisco pour lancer Fabric, une plateforme pour les développeurs d'applications tierces, qui incorpore des éléments de Crashlytics et MoPub, deux produits rachetés par Twitter cette année. 

La simplicité avant tout

Twitter a voulu rompre avec l'habitude des documentations sans fin pour les développeurs et a misé sur une simplicité radicale. Les programmeurs auront accès sur Fabric à trois kits, qui peuvent fonctionner ensemble ou séparément, pour iOS et Android. Le kit Crashlytics offre un tableau de bord et des outils pour analyser l'usage d'une application, traquer, mesurer et réparer les bugs, et organiser des beta tests. Par exemple, Crashlytics permet d'organiser différentes listes pour contacter des groupes de beta testeurs avant de lancer l'application publiquement.  

Le kit Twitter permet  l'intégration des tweets et surtout un nouveau moyen de s'inscrire sur une application avec un numéro de téléphone, grâce au nouveau système baptisé Digits. Enfin, le kit MoPub permet à n'importe quel développeur d'ajouter des publicités sur son application. MoPub est un outil de monétisation. Les développeurs peuvent choisir différents types de publicités (bannières, natives..) pour leurs applications et Mopub reçoit un pourcentage du revenu généré. Sur Fabric, tout est fait pour limiter les étapes et permettre d'utiliser les outils simplement en ajoutant une ligne de code ici ou là sur une application. Twitter a annoncé des partenaires de taille qui utilisent Fabric, comme McDonald's ou Spotify.

Digits : la fin des mots de passe

Tout a commencé par des SMS pour Twitter. Le réseau social est donc revenu à sa préoccupation première, en créant une marque et un service à part entière séparé de Twitter, avec "Digits". Ce service permet de s'enregistrer sur une application simplement avec son numéro de téléphone, comme Whatsapp. Fini les emails et mots de passe. Un outil radical pour atteindre des pays émergents où l'e-mail est très peu répandu, contrairement aux téléphones portables. Par ailleurs, la plupart des internautes se plaignent du manque de sécurité des mots de passe sur les applications qu'ils utilisent. L'utilisateur n'aura qu'à inscrire son numéro pour s'enregistrer, et recevra un SMS de confirmation pour verifier son identité. Digits remplace aussi le "login social" qui permet de s'authentifier directement via un réseau social. 

Il a toujours été compliqué et coûteux de mettre en place un système d'authentification via SMS. Twitter simplifie le processus et absorbe les coûts, en payant directement les opérateurs pour les SMS envoyés. Le service est donc gratuit. Pourquoi un tel effort ?

C'est un choix stratégique qui permet à Twitter de s'insérer dans l'écosystème mobile, et d'être présent partout, même auprès de ceux qui n'utilisent pas le produit Twitter.

Sur Digits.com, les utilisateurs peuvent organiser l'accès des applications à leur numéro de téléphone ou supprimer un compte. Cela ne signifie donc pas la création d'un compte Twitter, l'internaute n'est pas obligé de rejoindre le réseau social. Digits sera disponible dans 216 pays et en 28 langues pour l'instant.

Changement de stratégie : diversification 

Twitter construit ainsi avec Fabric un véritable écosystème mobile. Tous ces outils sont pour l'instant gratuits pour les développeurs. Mais si Twitter parvient à attirer un grand nombre de développeurs sur Fabric, il sera ensuite possible de leur vendre d'autres services. Il s'agit de devenir la plateforme de référence.

C'est un moyen de diversifier ses activités et d'aller au delà du réseau social. Fabric est à peine lié au produit grand public de Twitter, les tweets. Désormais, les acquisitions de Crashlytics et MoPub, qui avaient pu sembler étranges, prennent tout leur sens. "Pour l'instant le produit et l'entreprise Twitter sont synonymes" expliquait Kevin Weil, Vice Président des revenus chez Twitter, "désormais, il y aura Twitter l'application grand public, et Twitter l'entreprise de services mobiles". Certains experts y voient une stratégie similaire à celle de Google, qui s'est étendu à de nombreux domaines au-delà de son premier produit phare, le moteur de recherche. Twitter n'est pas seul à avoir cette idée, Facebook avait commencé l'année dernière avec l'acquisition du service pour développeurs mobiles Parse. Maintenant, il reste à voir si les développeurs vont mordre à l'hameçon.

Nora Poggi

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale