Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Avec le cabinet Master, Enedis invente la connexion maîtrisée

Étude de cas Dans la cadre d'un plan tenant compte de l'impact du numérique sur le travail, Enedis a mis en place un outil original pour gérer le volume de mails. D'abord expérimenté dans une région (les Alpes), la solution développée par le cabinet Master rend chacun responsable de la quantité de mails reçus et envoyés. Loin des solutions "industrielles" (la même pour tous), celle choisie par Enedis pratique le sur-mesure.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Avec le cabinet Master, Enedis invente la connexion maîtrisée
Avec le cabinet Master, Enedis invente la connexion maîtrisée © Fotolia

Ne dîtes pas à Michaëlle Guégan, la DRH d’Enedis, qu’elle a mis en place un accord sur le droit à la déconnexion, elle préfère parler de connexion maîtrisée. La nuance n’est pas que sémantique. En effet, l’approche mise en place par l’entreprise accompagnée pour cela par le cabinet Master parie sur la responsabilisation de l’usage des outils numériques par les salariés, notamment le mail. "En matière de droit à la déconnexion, il y a quand même eu beaucoup d’accords boucliers où les entreprises cherchent davantage à se protéger juridiquement qu’à régler la question du stress produit par les outils numériques",  résume Vinvent Baud, dirigeant du cabinet Master.

 

Les Alpes comme région test

A l’origine, c’est lui qui a eu l’idée de prendre à bras le corps ce problème à force d’entendre salariés et managers se plaindre de l’impact du numérique. On est en 2015, avant le rapport Mettling et la loi sur le droit à la déconnexion. Le cabinet cherche une entreprise pour faire un pilote de sa solution MasterMail qu'il a développée et très vite la région Alpes d’Enedis est retenue.

Pas question d’interdire les mails après 19 heures, voire de couper les serveurs. Le prototype de la fausse bonne idée, à écouter les responsables d’Enedis ou Vincent Baud. D’abord parce qu’elle impose le même rythme de travail à tous, quand certains préfèrent rentrer plus tôt pour se consacrer à leurs familles, quitte à rouvrir la boîte mail, une fois les enfants couchés. Couper l’accès est aussi problématique car quand la liaison est rétablie, les gens reçoivent tous les courriels envoyés d’un coup, ce qui peut être très stressant.

 

A chacun selon ses besoins

L’approche retenue est d’offrir à chacun un outil pour réguler notemment l’envoi et la réception de courriels. Si quelqu’un veut s’isoler et ne pas être dérangé pendant une heure ou deux, voire plus, il peut le faire de sa propre initiative, sans avoir à le demander à qui que ce soit. "Nous voulions amener chacun à se connecter selon ses besoins, sans importuner les autres. Il était important que chacun puisse ne plus être esclave du 'répondre au plus vite'," explique Sylvain Herbin, le directeur régional de la région Alpes d’Enedis.

Seule exception tolérée : l’urgence. Le système mis en place laisse passer un mail important et urgent. Dans une entreprise qui gère un réseau, c’était une angoisse pour les salariés : se déconnecter faisait prendre le risque de rater une alerte essentielle. En outre, "dans les situations d’urgence de toute façon, décrocher le téléphone ou se déplacer pour prévenir un collègue est toujours possible", assure Michaëlle Guégan, la DRH d’Enedis. Par ailleurs, en cas de mails intempestifs ou de mails écrits de façon peu courtoise, un salarié a la possibilité de bloquer un correspondant interne. 

 
 
Une généralisation prochaine
Pour en arriver là, un comité de pilotage a été installé réunissant les organisations syndicales locales et nationales, la médecine du travail, l’assistante sociale, les représentants des managers, ceux du cabinet Master, mais aussi le directeur de la Transformation ainsi que le directeur de la région pilote. L’outil devait être soutenu au plus haut niveau, explique Vincent Baud, et il ne devait pas se suffire à lui-même. La démarche suivie par Master repose en effet sur trois pieds : un engagement de tous, à commencer par le dirigeant, une formation en amont pour sensibiliser les salariés aux enjeux du numérique et à son impact sur la qualité de vie au travail et la santé, et un outil de mesure et de pilotage. Le comité de pilotage ne sait pas limiter au seul mail, insiste-t-on chez Master : "par exemple, les logiciels accessibles à distance ont fait l’objet de mentions spécifiques sur les temps de connexion" explique Vincent Baud. 

Enfin, tout un chacun peut accéder à des statistiques sur la façon dont il utilise le mail et se comparer aux autres. Du côté de la direction, elle accède à des statistiques globales et anonymes sur l’utilisation du courriel. Du côté de la direction, on estime que cet outil a réduit la quantité des mails produits tout en en augmentant la qualité. Mais le vértiable signe que l’expérimentation a été réussie, c’est que l’outil va être maintenant déployé dans toute l’entreprise.

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.