Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Avec le "Next40", l'Etat dresse la liste des start-up françaises les plus prometteuses

A l'occasion du France Digitale Day, Bruno Le Maire, ministre de l'Economie et des Finances, et Cédric O, secrétaire d'Etat en charge du Numérique, ont annoncé le lancement du Next40. Un groupement qui compte pour le moment 40 start-up, qui vont notamment disposer d'un accompagnement personnalisé et de référents auprès de différentes administrations.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Next40 : qui sont les start-up françaises les plus prometteuses ?
Bruno Le Maire (à gauche), ministre de l'Economie et des Finances, et Cédric O (au centre), secrétaire d'Etat en charge du Numérique, ont annoncé le nom des start-up intégrant le Next40. © Twitter @cedric_o

"Le Next40, c’est le CAC40 français des entreprises technologiques", résume dans un communiqué Cédric O, secrétaire d'Etat en charge du Numérique. Ce classement comportant, pour l'instant, 40 start-up françaises, a été dévoilé mardi 18 septembre 2019 à l'occasion du France Digitale Day (voir encadré à la fin de l'article). Rapidement, ce classement devrait recenser 120 entreprises françaises en hyper-croissance et devenir le French Tech 120 (FT120). 80 start-up à fort potentiel seront identifiées par les partenaires de La French Tech dans tous les territoires seront dévoilées à partir de janvier 2020 afin de compléter ce premier classement.

 

45 correspondants French Tech dans les administrations

Au-delà d'établir un classement, le but est avant tout d'accompagner ces start-up afin de parvenir à dépasser le nombre de 25 licornes d'ici 2025. Pour atteindre cette ambition, il convient de lever certains freins qui entravent la croissance des start-up française, qui "portent principalement sur le financement, l’environnement réglementaire et administratif, ainsi que le recrutement", précise le ministère de l'Economie et des Finances dans un communiqué.

 

Au niveau de l'environnement réglementaire et administratif, les 120 start-up du FT120 vont bénéficier d'un accompagnement spécifique, qui remplace le Pass French Tech créé en 2014. Lors de son discours prononcé la veille, Emmanuel Macron a évoqué un réseau de 45 correspondants French Tech travaillant dans les différentes administrations et services publics jugés importants pour ces entreprises en hyper-croissance. Ces correspondants pourront aider les start-up rencontrant une difficulté particulière avec une administration donnée (URSSAF, Banque de France, INPI, Education nationale, douanes etc.) et contribuer à l'évolution législative et réglementaire.

 

French Tech Central pour rapprocher administrations et start-up

Le programme French Tech Central, quant à lui, permet l'installation permanente ou occasionnelle, d'administrations et services publics dans des lieux représentatifs de l'écosystème French Tech. Le but est de favoriser la prise de rendez-vous avec ces institutions ou mettre en place des ateliers. Une première expérimentation a été menée à Station F à Paris, et ce programme sera notamment déployé au H7 à Lyon et aux Mabilay à Rennes d'ici la fin de l'année.

 

Au niveau des financements, Emmanuel Macron a notamment annoncé mardi 17 septembre 2019 que les principaux investisseurs institutionnels français se sont engagés à investir 5 milliards d'euros dans les trois prochaines années. Côté formation et recrutement de talent, le président de la République a rappelé le lancement du French Tech Tremplin : un programme, doté d'un fonds de 15 millions d'euros, qui vise à favoriser la diversité et attirer des talents issus tous les milieux sociaux. Et Emmanuel Macron a aussi affirmé vouloir "consolider" le French Tech Visa, sans en dire plus. Le French Tech Visa est la possibilité offerte aux entreprises innovantes souhaitant recruter des talents étrangers de demander un visa simplifié.
 

Quelles sont les 40 start-up du Next40 ?

  • Alan : assurance européenne entièrement en ligne, à destination des entreprises et individus.
  • BackMarket : place de marché dédiée aux produits électroniques reconditionnés par des professionnels certifiés, vendus à des prix inférieurs de 30 à 70% au prix du neuf.
  • Believe : services digitaux aux artistes musicaux indépendants (distribution audio et vidéo, promotion, marketing, etc.).
  • BioSerenity : créateur de solutions médicales connectées pour le diagnostic et monitoring des patients atteints de pathologies chroniques.
  • BlaBlaCar : large communauté de covoiturage longue distance au monde.
  • Blade (Shadow) : assemblage d'un ordinateur haut de gamme entièrement disponible dans le cloud pour les jeux vidéo.
  • Cityscoot : service européen de scooters électrique partagés pour des locations.
  • Contentsquare : plate-forme d’optimisation de l’expérience digitale des entreprises Deezer Un des leaders mondiaux du streaming audio.
  • Devialet : équipements audio haut de gamme (amplificateurs et enceintes).
  • Doctolib : plate-forme d'e-santé en Europe offrant prise de rendez-vous en ligne et téléconsultations.
  • Evaneos : marketplace dédiée aux voyages sur mesure en ligne en Europe et Amérique du Nord.
  • Finalcad : start-up de la transformation numérique pour la construction, l’infrastructure, l’énergie et les concessions.
  • Frichti : application de livraison de plats cuisinés maison, de plats de restaurants sélectionnés et de produits frais.
  • HomeExchange : communauté mondiale d’échange de maisons.
  • HR Path : accompagnement digital des entreprises dans la gestion des ressources humaines.
  • iAdvize : plate-forme conversationnelle pour le support client, l'e-commerce et le marketing.
  • Ivalua : suite de gestion financière.
  • JobTeaser : plate-forme intégrée connectant entreprises, établissements d’enseignement supérieur et étudiants et jeunes diplômés dans le monde.
  • Klaxoon : plate-forme collaborative dédiée à la gestion de projet.
  • Ledger : expert de la sécurité en matière d’applications de cryptomonnaies et de blockchain.
  • ManoMano : place de marché européenne en ligne dédiée au bricolage et au jardinage.
  • Meero : plate-forme gérant la production de contenus audiovisuels pour les photographes du monde entier.
  • Mirakl : solutions ipour les entreprises souhaitant développer et lancer une place de marché.
  • October : plate-forme de prêts aux PME.
  • OpenClassrooms : plate-forme d’éducation en ligne spécialisée dans la formation aux métiers de l’emploi du futur (développement web, UX design, data science, cybersécurité, etc.).
  • OVH : fournisseur de cloud hyper-évolutif.
  • PayFit : solution automatisée de gestion de paie des processus RH pour les entreprises.
  • Recommerce Solutions : expert de la revente, du reconditionnement et de la reprise de smartphones.
  • Sendinblue : solution de relations clients pour les entreprises, disponible sur le cloud.
  • Sigfox : inventeur du réseau "oG", grand réseau IoT mondial connectant des appareils simples à Internet en maintenant au minimum les coûts et la consommation.
  • Shift Technology : fournisseur de solutions de détection de fraude et d’automatisation de la gestion des sinistres, basé sur une technologie d’intelligence artificielle.
  • Talentsoft : applications cloud de formation et de gestion des talents.
  • Vade Secure : solution de défense prédictive de messageries email (phishing, spear phishing et malwares).
  • Veepee : plate-forme de ventes événementielles sur Internet, présente dans douze pays européens.
  • Vestiaire Collective : place de marché de mode d’occasion haut de gamme et de luxe.
  • Voodoo : éditeur de jeux vidéo mobiles.
  • Wynd : plate-forme SaaS de commerce unifié permettant la vente, l’encaissement et la logistique omnicanal.
  • Ÿnsect : propose des solutions d’élevage et de transformation d’insecte en ingrédients premium pour les animaux.
  • Younited Credit : plate-forme de prêts en ligne pour particuliers et TPE/PME.
Quels critères pour faire partie du Fench Tech Next40 ?

La sélection du French Tech Next40 a été réalisée par un jury, présidé par Céline Lazorthes, fondatrice de Leetchi et Mangopay. Les licornes françaises, sociétés technologiques non-cotées valorisées plus d'un milliard de dollars, ainsi que les start-ups ayant réalisé une levée de fonds supérieure à 100 millions d’euros sur les trois dernières années, sont automatiquement intégrées. 

Les autres start-ups ont été sélectionnées en fonction des critères suivants :

• les levées de fonds les plus importantes sur les trois dernières années ;

• un chiffre d’affaires supérieur à cinq millions d’euros pour le dernier exercice, avec une croissance annuelle moyenne d’au moins 30% sur les trois derniers exercices.

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media